Je vous écris - Hisashi Inoué

Publié le par Papillon

Avec ce livre, j’entame un cycle de lecture de littérature japonaise et je commence par un malentendu ! C’est en cherchant un roman du Yashuhi Inoué que je suis tombée sur Hisashi Inoué… Ah ! Ces japonais et leurs noms qui me semblent tous identiques…

Ce recueil contient dix nouvelles plus un épilogue qui les réunit toutes. Ces nouvelles ont en commun d’être uniquement composées de lettres et de documents administratifs. Comme souvent dans les nouvelles, elles sont de qualité inégale mais ont pour intérêt de montrer les réalités de la société japonaise. Et surtout, on y trouve toutes les tonalités : tragique, dramatique, tendre, comique, burlesque, philosophique, machiavélique. Au travers de toutes ces histoires, se profilent tous les drames de la vie : adultère, inceste, alcoolisme, pauvreté, solitude, amour, haine, amitié.

Celle qui m’a le plus touchée, Les mains rouges, raconte la vie de Ryôko presque exclusivement à travers des documents administratifs : acte de naissance, de décès, de mariage,… Et c’est bouleversant.

Les pêches ressemble à une parabole : des étudiantes viennent faire un spectacle de marionnettes dans un village perdu et mangent goulûment les pêches du maire sans se douter de ce que ces fruits représentent…

Dans la plus drôle, Fumiko envoie une pièce de théâtre à son auteur favori pour avoir son avis. Il lui répond que c'est très mauvais, sans se rendre compte que c'est un texte qu'il a lui-même écrit des années plus tôt.

Dans toutes ces histoires, Inoué montre une tendresse évidente pour ses personnages et fait preuve d’un art de la chute qui m’a bluffée.

En revanche, la dernière nouvelle qui réunit tous les personnages du recueil m’a parue un peu artificielle, un effet de style, mais qui ne gâte en rien la qualité de l’ensemble.


Traduit du japonais par Karine Chesneau.
Picquier, 1997. – 207 p.

La critique de Chimère

Publié dans Littérature asiatique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marjolaine 12/01/2007 18:24

ah les auteurs japonais, je connais pas!et le film "geisha", quelqu'un l'a vu?marjolaine

Papillon 13/01/2007 00:51

Je n'ai pas vu le film non plus...

marjolaine 11/01/2007 17:45

Je connais pas cet auteur japonais.Je vous conseille ces romans qui ont pour cadre le japon : "geisha"d'Arthur Golden ou l'apprentissage d'une jeune femme pour devenir geisha"stupeur et tremblement" d'amélie nothomb (le seul nothomb que  j'ai aimé" ou comment une stagiaire française se heurte à la hiérarchie japonaisebonne lectureMarjolaine

Papillon 11/01/2007 20:58

Merci Marjolaine, mais ce sont vraiment les auteurs japonais que j'ai envie de découvrir.Geisha, j'ai essayé et je n'ai pas pu le finir...

jos du livrophile 11/01/2007 13:04

Hisashi n'a rien à envier à Yashuhi ;) Si tu as (dans l'ensemble) aimé ce livre, je te conseille de déouvrir d'autres textes des éditions Picquier, véritable caverne d'Ali-Baba de littérature asiatique ;)

Papillon 11/01/2007 20:57

C'est justement là que je puise mon inspiration :-)))Les couvertures sont toujours magnifiques, en plus !

Caroline 11/01/2007 08:51

Ta présentation donne envie. Je ne suis pas fanatique de littérature japonaise mais je vais peut-être me pencher sur ce recueil.

Papillon 11/01/2007 20:56

J'ai découvert les auteurs japonais depuis peu et ils m'attirent de plus en plus.

M. 11/01/2007 08:45

Bonjour,as-tu déjà établi la liste de ton "cycle littérature japonaise" ?M.

Papillon 11/01/2007 20:55

Hello M. : voir la colonne de droite avec ma première sélection, mais si tu as des suggestions, je suis à l'écoute !