Le grand soir - François Dupeyron

Publié le par Papillon

Un soir de beuverie à Genève, le peintre Gustave Courbet croit reconnaître dans un bordel son amie Jo qui fut le grand amour de sa vie et le modèle du célèbre tableau L’origine du monde. En fait, il se trompe, cette belle femme rousse n’est pas Jo, mais Mona une prostituée parisienne. Qu’importe ! Le temps d’une nuit il entreprend de lui raconter sa vie, ou, en tout cas, les années les plus marquantes de sa vie.

Ce roman commence comme le poème d’Apollinaire, La Chanson du Mal Aimé :

« Un soir de demie brume à Londres
Un voyou qui ressemblait à
Mon amour vint à ma rencontre »

Et mal aimé, il le fut, Gustave Courbet, peintre de génie, inventeur du réalisme. Dans ce roman, François Dupeyron met en scène les dernières années de la vie du peintre. Gustave Courbet est un personnage haut en couleur, buveur, viveur, jouisseur, mais aussi socialiste, grande gueule, générateur de scandales et d’envies, admiré et jalousé, adulé ou haï, riche et célèbre puis trahi, dépouillé et banni. Ce n’est pas un livre sur la peinture au sens propre, mais sur la Commune et là on en prend plein les tripes. Cette période est assez peu évoquée dans la littérature : ces deux mois où le peuple de Paris prit le pouvoir, juste après la guerre de 1870, la fuite de Napoléon III et la victoire des Prussiens. Courbet fut de ces hommes qui crurent au pouvoir du peuple. Mais le rêve ne dura pas, la répression fut sanglante et féroce. A Courbet, on aura tout pris : ses toiles, son art, son honneur, son argent et il ne s’en remettra jamais vraiment.


C’est écrit dans une langue sensuelle, vivante, vibrante. Dupeyron est cinéaste, donc son style est très visuel. Par ce roman, vous vivrez la Commune comme si vous y étiez, à en pleurer de rage et de douleur.


Actes Sud, 2006. – 270 p.

Commenter cet article

Anne-Sophie 08/01/2007 18:08

Depuis le temps que je me promets de le lire...  Ton commentaire et les différentes critiques que j'ai pu lure sont du même avis... A très bientôt

Papillon 08/01/2007 18:59

C'est vrai queje n'ai rien vu de négatif (mais ça ne veut rien dire...)

Gambadou 08/01/2007 15:43

J'ai une amie qui aime la peinture et les livres historiques... hop, je lui envoi un mail... (et moi je me le note!!!)

Papillon 08/01/2007 18:58

Ah oui elle devrait aimer...

Florinette 08/01/2007 12:02

C'est effectivement un roman enrichissant et j'ai ressenti comme toi la prise du pouvoir par le peuple et appris beaucoup de choses sur ce soulèvement et sur les peintures de Gustave Courbet. ;-)

Papillon 08/01/2007 18:58

Cette vision de la Commune "de l'intérieur", c'est vraiment quelque chose qui m'a beaucoup touchée...

Caroline 08/01/2007 08:46

Le livre a l'air alléchant, hop, dans ma PAL.

Cuné 08/01/2007 07:35

C'est vraiment curieux, ce livre ne me tentait absolument pas et voilà que ta critique me donne envie !! Tu m'énerves !! (pas du tout en fait, tu m'aides beaucoup à choisir, continue !)Par contre, déjà fini la semaine de la BD ? Dommage, j'aimais bien en découvrir par ton biais, moi qui n'y connais rien.Tu en referas une, steuplé ?

Papillon 08/01/2007 18:57

Celui-là c'est Florinete qui m'a donné envie !Pour les BD je n'en lis pas tant que ça en fait, mais j'en ai encore quelques unes sous le coude !