Ouest - François Valléjo

Publié le par Papillon

Voilà un roman vraiment original dans le paysage littéraire français contemporain. Après Stéphane Audéguy qui nous avait entraînés dans le XVIIIe siècle libertin, parisien et révolutionnaire, François Valléjo nous fait découvrir le XIXe siècle provincial et campagnard.

Le roman se déroule quelque part dans l’Ouest de la France, l’ouest de la chouannerie, des bocages et des forêts profondes. Lambert est le garde-chasse d’un vieil aristocrate, qui règne sur un vaste domaine. Lambert n’a qu’une passion : ses chiens. Quand le vieux baron meurt, son fils prend possession de château. Père et fils étaient fâchés depuis des années, aussi Lambert connaît-il peu son nouveau maître. Celui-ci va très vite se révéler étrange, voir fou..

C’est l’histoire d’un face à face entre deux hommes de conditions différentes : le domestique et le maître. Le maître est un lunatique, tantôt exalté voulant courir à Paris pour y faire la révolution, tantôt abattu, s’enfermant dans sa chambre et n’en sortant plus pendant des jours ; tantôt hautain avec ses domestiques, tantôt trop familier. Lambert va prendre un ascendant psychologique sur cet homme faible qui ne sait pas prendre de décision. Mais Lambert est domestique et se doit de garder une distance. Un rapport complexe et ambivalent lie bientôt les deux hommes. Entre les deux, la troublante Magdeleine, fille de Lambert. La tension psychologique monte, la violence couve. Qui va gagner ce rapport de force ? Jusqu’où Lambert peut-il aller ?

Le point de vue adopté est celui de Lambert et le style imite la langue parlée au XIXe, qui rend le tout très vivant et donne l’impression de vivre la situation dans la peau du garde-chasse. Le suspense psychologique est tel qu’il est impossible de lâcher un tel bouquin avant le point final. Tout au long de ma lecture, j’ai vraiment été immergée dans ce château isolé. A chaque fois que la tension retombe et que le lecteur croit pouvoir souffler, l’histoire rebondit.

Encore une fois, je suis surprise par la puissance des mots à transcender la réalité pour nous faire sortir de nous-mêmes et nous conduire dans un tel état émotionnel...

Viviane Hamy, 2006. – 256 p.

Les critiques de Florinette et d'Elfe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clochette 09/01/2007 23:02

Je viens de le commencer, c'est effectivement très prenant. Allez, j'y retourne...

hélÚne 04/01/2007 13:29

Un livre carrément louffoque, que j'ai lu par hasard et que je n'aurais jamais cru aimer si on m'en avait parlé!!!

Papillon 04/01/2007 21:47

Pareil pour moi !

Florinette 12/12/2006 17:20

Je ne connaissas pas François Vallejo avant de lire ce livre et j'ai été  subjuguée par son style d'écriture, trouvant les mots justes pour nous transporter au fin fond de l'ouest... :0055:

Papillon 12/12/2006 19:20

Moi non plus, Florinette, je ne n'avais jamais lu François Valléjo auparavant et, à priori, le thème de ce roman n'avait rien pour me plaire... Mais les critiques étaient tellement unanimes ! Et moi aussi j'ai été complètement envahie par l'atmosphère de cette histoire...