Une trop bruyante solitude - Bohumil Hrabal

Publié le par Papillon

Depuis trente-cinq ans, Hanta travaille dans une presse. Son boulot : écraser de vieux papiers, de vieux journaux et des livres, livres invendus ou livres interdits. Nous sommes à Prague, sous le régime communiste. Pour Hanta, autodidacte, qui a tout appris dans les livres, les détruire est un crève-cœur. Alors, chaque fois qu’il peut, il en sauve quelques-uns, sauvetage dérisoire et désespéré : une goutte d’eau dans l’océan des livres à détruire. Et il boit, et il philosophe, et il nous enchante.

L’écriture de Hrabal ruisselle comme une cascade : on commence une phrase et on est emporté jusqu’au bout de l’histoire… En chemin, on aura visité la cave où Hanta presse de vieux papiers en buvant de la bière, son appartement où les livres s’entassent au risque de l’écraser à son tour, le jardin de son oncle où tourne une vieille locomotive. Le style passe sans prévenir du mode le plus trivial au mode poétique, voire philosophique. Hanta écrase des souris, chasse les mouches en lisant Kant, en admirant le ciel étoilé et en voyant apparaître (sous l’effet de la bière) Lao-Tseu et Jésus.

Une trop bruyante solitude n’est rien d’autre que la longue méditation d’un vieil ouvrier qui s’interroge sur la disparition d’une certaine culture et voit venir la fin de son monde.


Traduit du tchèque par Max Keller.
Edition Points, 1997 - 126 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rémy 02/12/2006 17:52

J'ai découvert Bohumil Hrabal récemment à travers un recueil de nouvelles qui s'appelle "les imposteurs". Autant dire qu'il nous plonge dans un univers particulier, comme cela semble être le cas dans ce livre. Il décrit une réalité certes difficile et parfois fade qui m'a quelque peu désintéressée au départ, même celle-ci est brossé avec un certain humour, une légéreté qui en fait un modèle littéraire tantôt poétique et philosophique comme vous le signifiez vous-même. Peut-être faudrait-il que je revois mes jugements critiques et me plonge à nouveau dans un de ses écrits...Bien à vous.Rémy

Papillon 02/12/2006 18:52

A ceux qui veulent se plonger dans l'univers de Bohumil Hrabal, je conseille toujours de se lancer dans Les noces dans la maison, son autobiographie délirante, baroque et magistrale !