The Queen - Stephen Frears

Publié le par Papillon

En août 1997, la princesse Diana trouve la mort dans un accident de voiture, à Paris. Tout le monde se souvient de la ferveur populaire que déclencha cet évènement et du deuil international qui s'ensuivit. Mais qui sait que ces quelques jours ébranlèrent la monarchie britannique ? C'est ce que montre avec brio Stephen Frears dans ce film.  

Quand elle apprend la nouvelle, la reine Elizabeth séjourne à Balmoral dans sa résidence d'été avec le reste de la famille royale. Elle n'éprouve visiblement pas une grande sympathie pour Diana, et, soucieuse de préserver ses petits-fils, elle refuse absolument de faire la moindre déclaration sur la disparition brutale de la princesse, et encore moins de retourner à Londres. D'ailleurs, depuis son divorce, la princesse Diana n'appartient plus à la famille royale et son décès est donc une affaire strictement privée. Mais telle n'est pas l'opinion du peuple britannique, largement manipulé par les médias, qui en quelques jours va faire de Diana une sorte d'icône populaire. Une faille se creuse alors entre la Reine, accrochée à ses valeurs, son devoir et son protocole, et le peuple qui lui reproche sa froideur et sa condescendance. Tony Blair, récemment élu Premier Ministre, voit très vite le moyen d'augmenter sa popularité en se mettant du côté du peuple, tout en prenant la défense de la reine. C'est finalement lui qui lui montrera le risque politique de son attitude et la fera revenir sur ses positions.  

 

Ce film est passionnant parce qu'il nous montre la reine dans son intimité et dans son quotidien. J'adore la voir avec son foulard sur la tête, parcourant les petites routes d'Ecosse au volant de son 4X4 … et se retrouvant en panne au milieu d'un torrent. Jolie métaphore de la situation. Mais ce film montre surtout combien deux conceptions de la monarchie s'opposent. Du côté d'Elisabeth : le devoir, le respect des valeurs traditionnelles, la pudeur. Du côté de Diana : les paillettes, l'étalage de l'intimité, le sentimental prenant le pas sur la raison. D’où le malentendu entre la reine et son peuple : ils ne se comprennent plus. En fait, il semble que ce soit surtout Elizabeth qui ne comprenne plus le monde, ce monde d'apparences où règne l'artifice.  

 


Comédie dramatique de Stephen Frears.
Avec Helen Mirren, James Cromwell, Alex Jennings, Roger Allam ...
Angleterre - 2006 - 1h39

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne 15/11/2006 11:12

Moi j'ai beaucoup aimé! Le casting est vraiment très bien choisi, la ressemblance des acteurs avec les "vraies personnes" fait que l'on se replonge bien dans cette période.

Papillon 15/11/2006 18:52

J'ai quand même trouvé que Tony Blair avait l'air d'un gamin avec son nez en trompette !

Jo Ann 14/11/2006 16:28

J'avais envie de le voir, mais j'ai la flemmite lorsqu'il s'agit d'aller au cinéma... :-[ Autant y aller pour voir des comédies, parce que j'ai la larme facile...

Papillon 14/11/2006 23:51

Mais c'est une comédie ! Bon, on n'est pas écroulé de rire non plus, hein ? C'est un film anglais, si tu voies ce que je veux dire ;-)))