Accès direct à la plage - Jean-Philippe Blondel

Publié le par Papillon

Jean-Philippe Blondel pratique l’art de la fragmentation. Raconter une histoire linéaire ne l’intéresse pas. Ce qui intéresse Jean-Philippe Blondel, ce sont les vrais gens, vous et moi, quoi. Et la vie des vrais gens n’est pas un long fleuve tranquille mais procède par à-coups. C’est pourquoi il a choisi dans Accès direct à la plage de nous présenter quatre tranches de vie, espacées par une décennie. Quatre lieux servent de décor à de multiples éclats d’histoires, toujours des stations balnéaires et toujours au moment des vacances d’été. De 1972 à 2002, nous suivons un certain nombre de personnages, qui se croisent, se rencontrent, se perdent, s’aiment ou se détestent.

Jean-Philippe Blondel est un caméléon qui possède le talent incroyable de pouvoir jouer tous les rôles : le vieux retraité veuf, le mari jaloux, la jeune adolescente qui veut s’émanciper, le jeune garçon qui s’ennuie. Et il a le don de mettre le doigt là où ça fait mal, révélant les douleurs cachées, les petites humiliations, les rêves brisées. Ce roman m’a beaucoup fait penser à un de mes romans cultes : La vie mode d’emploi de Georges Perec, où l’auteur enlevait la façade d’un immeuble parisien, pour mettre à nu des vies ordinaires, avec leurs déchéances et leurs mesquineries.

Mais quel pessimisme dans ces histoires ! Tout cela pourrait être glauque ou sinistre, s’il n’y avait le style inimitable de Jean-Philippe Blondel : si sensible, si délicat, toujours à la limite du poétique.


Editions Delphine Montalant, 2003. – 118 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lily 17/11/2006 13:11

Très envie de le lire... Pour l'heure je n'ai lu que "1979" et j'avais beaucoup aimé...

sylire 10/11/2006 22:33

Tout à fait d'accord avec vous toutes sur le talent de JPB.

Florinette 10/11/2006 19:50

Vas-y fonce Papillon tu ne seras pas déçue, moi il ne me reste plus qu'à lire 1979 que je me suis empressée d'acheter, j'ai tout aimé de cet auteur et je vois que je ne suis pas la seule. ;-)))

Papillon 10/11/2006 20:54

Cher JP, ne vous inquiétez pas : nous dévorons les livres, mais pas leurs auteurs !

cathe 10/11/2006 10:19

Non, non, on n'est pas déçu quand on vous rencontre, je confirme ;-)))

jp 09/11/2006 23:04

Le truc, c'est que ça va vraiment me terroriser de vous rencontrer un jour en vrai, parce que vous allez être extrêmements déçues : )
merci beaucoup en tout cas - je suis toujours aussi étonné et ravi de ces critiques
jp

pom' 07/11/2006 11:45

c'est le tout premier que j'ai lu de JPB suivi d' un miniscule inventaire, j'aime la façon dont ses histoires avancent, pas du tout rectiligne.

Papillon 09/11/2006 22:52

En fait, je voudrais lire tout ses "anciens" avant d'attaquer son dernier roman...

cathe 07/11/2006 10:07

Voui, on l'adore jpb ! Et celui-là je ne l'ai pas encore lu, chouette !

Anne 07/11/2006 09:21

Encore une bloggeuse tombée sous le charme de JPB! Quel tombeur de ces dames! Il faut dire qu'avec un talent de cette envergure...