Le songe d'une nuit d'été

Publié le par Papillon

Si je sautais comme un cabri amoureux,en sortant du théâtre hier soir,c'était tout simplement parce que je venais d'assister à un spectacle magnifique et enchanteur.

Il est vrai que j'aime beaucoup Shakespeare. En fait, de tous les auteurs de théâtre que j'ai eu l'occasion de fréquenter, il reste mon préféré, de loin et toutes catégories confondues. Et s'il est une pièce qui concentre la "substantifique moelle" de tous ses talents, c'est bien le Songe d'une nuit d'été, fantaisie féerique déjantée. Il s'y révèle tour à tour poétique,lyrique, tragique,burlesque,grivois. Il y entremêle comme jamais les histoires et y donne cours à toute sa fantaisie.

Le spectacle proposé par la compagnie Casalibus au théâtre du Renard est l'écrin parfait pour un tel joyau : une mise en scène drôle, inventive, pétulante, trépidante ; huit acteurs débordant d'énergie et de talent ; un texte qui n'est peut-être pas tout à fait de Shakespeare, certes, mais qui reste néanmoins très shakespearien, mêlant divers registres de langage, truffé d'anachronismes et de références littéraires (Tartuffe, Cyrano, le Cid). Éclairs, tonnerre, musique disco, lumières stroboscopiques,et j'en passe : rien n'est épargné au spectateur, pour son plus grand plaisir.

L'histoire ? Thésée, le duc d'Athènes est sur le point de célébrer ses noces avec Hippolyte, la belle amazone. Mais un fâcheux se présente, qui réclame justice : sa fille, Hermia, refuse d'épouser l'homme qu'il a choisi pour elle, Démétrius, parce qu'elle est amoureuse de Lysandre. Thésée met en demeure Hermia d'obéir à son père dès le lendemain, sous peine de mort (ou de réclusion au couvent, au choix). Les amoureux décident de mette la nuit à profit pour fuir dans les bois. Mais il sont trahis par Héléna, elle-même amoureuse de Lysandre et qui espère ainsi gagner ses faveurs. Fou de jalousie, Lysandre se précipite à la poursuite des fuyards, suivi d'Héléna. Voilà nos quatre amoureux tournicotant dans les bois. Or, ces bois sont justement le théâtre d'une vilaine dispute entre le roi et la reine des fées, Obéron et Titania. Obéron a décidé de se venger de sa douce en utilisant un philtre magique. Pour cela, il a besoin de la complicité de son petit génie malicieux, Puck. Mais bien sûr, Puck va tout mélanger… Ajoutez à cela une troupe de théâtre amateur qui a choisi se bois pour y répéter, et vous assisterez à un joyeux mélange. Sortilèges, méprises, ruptures et poursuites se succèdent à un rythme effréné.

Deux heures de plaisir et de bonheur avec une mention spéciale à la pulpeuse Titania/Hyppolyte et au noble Obéron/Thésée, tous deux époustouflants !

Bref,si vous ne devez voir qu'une seule pièce cet automne, choisissez celle-ci !


Comédie de William Shakespeare,
Montée par Vincianne Regattieri,
Avec Alexandre Bonstein,Sophie Tellier, Florent Guyot, Vincianne Regattieri,Frédéric Chevaux, Bastien Ossart, Isabel Cramaro, Marjolaine Ambre, Eric Chantelauze, Fabian Richard.


Publié dans Théâtre - Opéra

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

greg 22/10/2006 15:18

Je ne suis pas allé souvent au théâtre, mais cette pièce là m'a laissé un sacré souvenir. C'était la pièce finale d'apprentis comédiens, avant de plonger dans le grand bain des professionnels. Quand je les ai entendus, j'ai cru qu'ils avaient trafiqué Shakespeare. C'est que je l'imaginais beaucoup plus sobre que ça... c'est vraiment une pièce géniale.Félicitations pour ton blog. Il y a de tout, c'est intéressant. J'ai déjà repéré quelques bouquins...

Papillon 22/10/2006 18:41

Shakespeare est tout sauf sobre, en effet !

choupynette 21/10/2006 14:42

Ah, ce cher william... Je suis jalouse!!

Papillon 22/10/2006 14:16

Et en plus, je vous signale que ce spectacle que ce spectacle n'est pas cher du tout !

hervé 20/10/2006 08:49

C'est très tentant!!!!!

Cuné 20/10/2006 07:38

Je n'ai qu'une chose à dire :AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh !!!!!!!!!Voilà ;o)