Puisque rien ne dure - Laurence Tardieu

Publié le par Papillon

Quand Vincent reçoit une courte lettre de Geneviève qui se meurt et veut le voir, il laisse tout en plan et saute dans sa voiture pour la rejoindre. Autrefois Vincent et Geneviève se sont aimés, jusqu’à ce qu’un drame les sépare. Retourner vers Geneviève, pour Vincent, c’est faire face à nouveau à ce drame. Et pourtant, il ne se dérobe pas, malgré sa peur.

Difficile d’en dire plus sans dévoiler l’essentiel de ce court roman, parfaitement bien construit, en trois mouvements, comme un concerto. Un concerto pour deux voix, avec son crescendo d’émotion, et son decrescendo qui apaise. Lire cette histoire, c’est tenir dans ses mains un cœur vivant qui palpite et qui pleure. Et pourtant ce n’est pas triste. Pas de pathos ou de voyeurisme, mais beaucoup d’humanité chez ces deux personnages qui s’éloignent et se rejoignent. Le style de Laurence Tardieu est pur comme le cristal, réduit à l’essentiel : un concentré d’émotion. Et c’est beau. Et quelle maturité dans la compréhension de la douleur et de l’absence ! Ça m’a bouleversée. Ce que j’ai ressenti en refermant ce livre va au-delà de tout ce que je suis capable d’exprimer avec des mots…

Lisez-le.

Stock, 2006. – 128 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Je l'ai lu hier soir, pas moyen d'en décrocher jusqu'à la page finale... un superbe livre.
Répondre
P
ce fait un moment que je l'ai lu mais il reste très présent dans ma mémoire, tellement c'était fort !
F
J'ai lu ce livre ce week end dans le train et il est aussi peu epais qu'il est dense en émotions.
J'ai relu la fin trois fois car elle était porteuse de beaucoup de tristesse, d'amour et même un peu d'espoir.
Le style est trés pur, d'une simplicité ciselé et d'enormément de talent.
Difficile de ne pas avoir les larmes au yeux.
Répondre
P
J'ai d'ailleurs vraiment hâte de découvrir son dernier roman.
J
Très fort, très dûr... Je viens de le terminer et j'ai tant pleuré...
Répondre
S
c'est un beau roman, sur la perte. deux trajectoires face au drame absolu de la disparition d'un enfant. ce livre est beau, il va droit à l'essentiel. Les protagonistes ont la chance, à la fin, de s'y rejoindre.
Répondre
P
Rien que de penser à ce roman ,'ai encore des frissons...
A
Je l'ai lu ce soir. J'ai ressenti la même chose que toi.
Répondre
P
Oui, un roman réellement bouleversant, sans mélo ni voyeurisme.
G
beaucoup apprécié votre commentaire sur ce livre. Je me suis permis de vous citer.
Répondre
P
Merci à vous !
C
j'ai trouvé la partie II fort émouvante, à donner des larmes aux yeux.. ohlala.. c'était lourd !
mais cela reste un roman très beau, et qui contient l'émotion au bon degré, et j'ai trouvé ça remarquable. :-)
/// papillon, je crois aussi que le quotidien de la vie influence incroyablement l'aura d'un livre et ce qu'on en ressent !.. courage ! ///
bizz
Répondre
A
Un livre qui chavire, qui remue le coeur...? Je le note...
Répondre
P
Tu ne devrais pas le regretter Anne ;-)
C
j'ai éprouvé les mêmes sentiments que toi en lisant ce livre... c'est très fort et troublant.. bouleversant etc.
bon, je te le dis à toi et tu comprendras pourquoi (comme tu as lu le livre...) : ma fille s'appelle clara ! ... donc, euh.. hein.. t'as compris ?...  à certains passages j'en avais gros sur la patate..
Répondre
P
@ Florinette et Choupynette : n'hésitez pas : lisez-le !
@ Clarabel : je savais que ta fille s'appelle Clara et j'y ai pensé en lisant le livre... Moi, je viens de perdre mon père et c'est peut-être pour cette raison que ce livre a eu un echo particulier chez moi...
C
Je ne sais pas si je lirai ce livre, mais ton billet est très bien écrit! Tout en finesse ;-)
Répondre