Le dîner - Anna Davis

Publié le par Papillon

Tilda et Alex reçoivent leurs amis et c’est un dîner important pour la carrière d’Alex. Heureusement, Tilda a tout prévu. Tout, sauf l’arrivée impromptue de sa belle-sœur, Clarrie, qui va complètement désorganiser la soirée.

Le dîner le plus long et le plus ennuyeux auquel il m’ait été donné d’assister ! Un roman désolant de banalité et de généralités. Oui, il s’agit d’une comédie sociale mais, dans le genre, Edith Wharton a fait mille fois mieux. Bien sûr tous ces gens n’existent que pour les apparences : c’est l’objet même du dîner : une mise en scène du bonheur personnel et de la réussite sociale. Mais en coulisse on découvre que la réalité n’a rien à voir avec les apparence et qu’ils ont tous des secrets à cacher : Clive est bisexuel, Roger a des dettes de jeu, Alex couche avec la femme de son meilleur ami, Tilda vient de se faire avorter d’un enfant illégitime et s’envoie des lignes de coke avec sa meilleure amie. Celle-ci est une belle salope qui déniche les secrets des autres et appuie là où ça fait mal. Que fait Clarrie au milieu de ces gens ? Elle incarne, ainsi que son mari, ces gens qui tentent coûte que coûte de rester eux-mêmes et qui refusent le jeu social. Il est évident, dès son arrivée en scène, qu’elle a un problème, un grave problème, mais personne ne le voie, tant ils sont tous tournés vers eux-mêmes et leurs petites préoccupations. Seul Brian va l’aider, celui que tout le monde méprise en douce…

J’ai détesté ce de parti pris de donner à Clarrie le pouvoir de lire dans la tête des gens. Ca crée un élément fantastique tout à fait hors de propos. Sans compter qu’elle attribue un surnom à chacun et que le lecteur est parfois complètement perdu.

Je m’attendais pour un premier roman à quelque chose de moderne, drôle et piquant, mais ce n’est qu’une collection de clichés éculés.


Traduit de l'anglais par Dominique Defert.

Nil éditions
– 1999 – 317 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gambadou 03/10/2006 10:25

Complétement d'accord. Cela fait partie des livres que j'ai revendu vite fait lors d'une braderie. Il n'a rien à faire dans une bibliothèque digne de ce nom......

cathulu 25/09/2006 18:37

La fin est totalement "parachutée" .

Papillon 25/09/2006 21:52

J'ai trouvé que ce dîner qui finissait engrand guignol était grotesque !

Jo Ann 25/09/2006 14:55

Pour parler d'un ennui, quel Ennui avec E majuscule! C'est terrible! On a l'espoir que le deuxième roman sera meilleur! ;)

Papillon 25/09/2006 18:33

Vous avez raison, les filles : voyons le côté positif de la chose : ce livre n'encombrera pas nos bibliothèques ! Parsonnellement, je suis assez contente de l'avoir emprunté à la bibliothèque, celui-ci :-)))JoAnn : elle en fait un deuxième !mais du coup je ne suis pas vraiment tentée !

Anne-Sophie 25/09/2006 12:29

Bonjour...
Eh bien merci d'avoir écrit ce billet qui m'évitera de perdre mon temps à lire ce roman... Quel bel esprit du sacrifice... Merci!!!

choupynette 25/09/2006 10:21

Et un! Un de moins quui n'ira pas dans ma PAL. MERCI!

Sophie 25/09/2006 06:28

Moi aussi j'ai été très déçue par ce roman; j'en attendais beaucoup et surtout autre chose et il ne m'a rien apporté, pas touchée, rien.