Stefan Zweig - La confusion des sentiments

Publié le par Papillon

La première idée qui vient à l’esprit quand on referme ce court roman est : pourquoi personne n’est-il plus capable d’écrire comme ça de nos jours ? Avec cette richesse de vocabulaire, d’images, de tonalités, avec ce style à la fois classique et flamboyant qui roule comme un tambour ou murmure comme un ruisseau. Et qui est capable d’exprimer toute la richesse des sentiments humains : de l’ennui à l’enthousiasme, et du doute à la honte. Stefan Zweig n’est pas écrivain, il est musicien. Et son air préféré, c’est celui de la passion : passion amoureuse, passion du jeu ou, comme ici, passion intellectuelle.

Un jeune étudiant, que les études universitaires rebutent et qui préfère courir les filles, rencontre un jour un vieux professeur charismatique, qui lui donne le goût des études. Le jeune homme va alors se trouver confronté à toute une gamme d’émotions diverses et parfois contradictoires : admiration, amitié, mimétisme, frustration. Ce que Stefan Zweig met en évidence dans cette histoire c’est toute l’ambiguïté de la relation. Qu’est-ce qui se cache derrière cette amitié intellectuelle, derrière cet intérêt de ce vieux professeur pour son jeune élève , jusqu’où peut conduire une passion commune pour un travail intellectuel, qu’y a-t-il chez ce vieil homme et son étrange épouse que le jeune homme ne voit pas ?

Le thème est passionnant et donne une histoire tout simplement magnifique, autant dans la forme que dans le fond.


Traduit de l’allemand par Alzir Hella et Olivier Bournac.
Stock, 2001. – 168 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alicia 23/09/2007 09:56

J' aime beaucoup Zweig, mais n' ai pas encore lu cette oeuvre dont tu vantes si bien le mérite.

sylvie 06/03/2007 15:56

Les livres de Zweig sont de vrais petits chef d'oeuvres, un délice de lecture...J'aime énormément cet auteur...

Papillon 06/03/2007 22:04

Je partage ton avis : je n'ai encore jamais été déçue par un roman de Zweig.

choupynette 05/09/2006 11:18

Bonjour Papillon,
je partage ton sentiment sur l'écriture de Zweig, dont j'ai lu 24h de la vie, le joueur d'échecs ou encore la pitié dangereuse. Ce sont toujours des livres marquants. Je ne connaissait pas celui-ci, mais je vais me pencher dessus!

Papillon 05/09/2006 14:13

Ah ! La pitié dangereuse : effectivement un livre qui m'a emballée et beaucoup fait réfléchir ! Les thèmes traités par Stefan Zweig sont toujours passionnants et très humains.

jp 02/09/2006 19:57

Ah...La Confusion des Sentiments ...
si un jour vous jetez un oeil sur le passage du gué, vous verrez à quel point Zweig m'est une influence majeure.. comme 24 h de la vie d'une femme ou le joueur d'échecs, celui-là est tout simplement magnifique
^jp

Papillon 02/09/2006 20:46

Pas encore pu mettre la main sur Le passage du gué, mais cela ne saurait tarder, j'espère et je ne manquerai pas de vous en parler...