Le coeur cousu - Carole Martinez

Publié le par Papillon


Dans la série « Rattrapages d’été », j’ai profité de cette période d’avant la rentrée pour lire ce roman qui tourne sur la blogosphère depuis des mois.

Au moment de sa puberté et pendant la Semaine Sainte, Frasquita se voit confier par sa mère des secrets, des recettes, d’étranges incantations, supposées guérir toutes les misères de la vie (et au-delà). Elle se voit remettre aussi un coffret à n’ouvrir que neuf mois plus tard. Le moment venu, elle y découvre un nécessaire à couture. Frasquita va devenir une brodeuse aux doigts de fées, ce qui lui vaudra rapidement une réputation de sorcière. Il y aura d’abord un petit cœur brodé, don à la Vierge Marie, puis un éventail mystérieusement envolé.

« Mais il ne s’agissait plus d’étoffe, l’aiguille fouillait plus loin. La pointe chatouille le petit garçon endormi, elle retrouva son ombre cachée au pied d’un olivier et les ligota solidement l’un à l’autre. Frasquita mit bord à bord désir et volonté et recousit le tout. Puis elle fit un nœud au bout du fil et coupa d’un coup de dent ce pont qu’ele avait jeté entre elle et l’homme qui la regardait. »

Mais le village ne pardonnera jamais à Frasquita sa trop merveilleuse robe de noces. Mariée à un homme taciturne, elle renonce à la couture pour pondre des enfants, qui tous sont entourés d’un halo de mystère : Anita la muette et Angela la chanteuse, Clara la lumineuse et Martirio qui communique avec l’autre monde, et Pedro aux cheveux rouges… Tout tournera vraiment mal quand son mari va se prendre de passion pour les combats de coqs. Après avoir tout perdu, il joue sa femme… Humiliée, Frasquita n’a pas d’autre choix que de partir…

« Seule face au village qui, la guettant replié derrière ses façades froides, grondait dans ses orbites de pierres cernées d’ombre et vides de prunelles, de couleur, d’iris, vides de toute fleur. »

Carole Martinez mêle avec bonheur et subtilité le conte au roman populaire, à la manière des écrivains latino-américains. Nous sommes dans un petit village espagnol d’un autre siècle. La vie y est régie par des rite, des traditions et des interdits. Le curé dans son église, le charron dans son atelier, le seigneur dans son château et les commères derrière leurs volets. Malheur à celui qui est différent, à celui qui s’écarte du chemin tracé, malheur à celui qui attire la lumière :

« L’équilibre du monde était faussé. La laideur vibrait tout autour d’elle, le village était triste et nu, la colline grise, pas une couleur ne jouait sur les joues des femmes, pas un blanc d’œil ne brillait, le soleil ne s’arrêtait que sur elle. »

Un roman sombre et lumineux, très poétique, qui mêle réalisme et merveilleux, l’histoire d’une femme qu’un talent exceptionnel condamne à le fuite et au malheur.


Déjà lu par (presque tout le monde !) : Sylvie - Hélène - Lilly - Bellesahi - Lilliba - Chiffonnette - Leiloona et bien d'autres...

Folio, 2009. – 443 p.

Commenter cet article

Alexg 27/07/2010 12:57



J'ai eu la chance de rencontrer Carole Martinez lors de l'évènement "St Maur en poche".En plus d'être un écrivain formidable, c'est une personne généreuse de son temps et accessible.Une prof de
français comme on rêverait d'en avoir.Ce livre est un véritable coup de coeur!Il ne me m'a pas laissée indemne et j'y pense encore souvent.J'aurais aimé évoluer dans ce monde plein de magie et de
tradition....


Si vous avez aimé l'univers, vous apprécierez également le roman "La Couturière" de frances de Pontes Peebles, un petit bijou littéraire!



Papillon 27/07/2010 22:21



je note ! Merci de l'info.



kali 28/08/2009 14:26

Une très belle découverte pour moi aussi! Je trouve qu'en ce qui me concerne je ne lis pas assez de romans de jeunes auteurs, et pourtant il ya des pépites...

Papillon 28/08/2009 19:54


Sans la blogosphère je ne l'aurai peut-être jamais lu...


Véronique Dubois 26/08/2009 08:21

Le cœur poursuit ses raisons
Evidemment dans une profusion.
 
Calfeutrées dans une trousse de couture
Œillades d’histoires dans cette famille,
Ut et quelques clés poétiques pour nous
Raconter une saga palpitante, une belle écriture s’invite.
COUSU
Véroniue Dubois
 

Papillon 26/08/2009 20:35





Nath 23/08/2009 20:21

Ce roman est dans ma PAL mais j'attends pour le lire, je ne suis pas prête sans doute...

Papillon 23/08/2009 21:41


Je te comprends : c'est un peu impressionnant tous ces avis enthousiastes.


Restling 23/08/2009 15:23

Je lis ton avis en diagonale, je suis en train de le lire... Pour l'instant, ça me plait assez.

Papillon 23/08/2009 21:38


Bonne lecture, alors !


Theoma 22/08/2009 20:06

et oui... fabuleux ! Un grand coup de coeur !

Papillon 23/08/2009 21:35


Décidément, il y a très peu d'avis négatifs sur ce roman !


Caroline 19/08/2009 17:20

Depuis le temps que j'en entends parler, je n'ai toujours pas lu ce roman et pourtant, je l'ai déjà offert 3 fois ! Un jour, mon tour viendra.

Papillon 19/08/2009 20:00


Offert 3 fois sans le lire, quelle force d'âme !


Alex-Mot-a-Mots 18/08/2009 09:18

Je n'ai pas été envouté par la narration, tant pis pour moi....

Papillon 18/08/2009 20:21


Il faut bien des avis contraires, sinon on croirait à un complot 


Karine:) 18/08/2009 00:51

Aaah j'ai telleent aimé!!!  Quel livre magnifique!!

Papillon 18/08/2009 20:10


Une de plus héhé !


BelleSahi 17/08/2009 13:39

Un ptit bijou ce livre !

Papillon 17/08/2009 21:06


Je vois que tout le monde est d'accord !