Larry Brown - 92 jours

Publié le par Papillon

Du sang, de la sueur et des larmes, c’est ce que Churchill avait promis aux anglais pendant le Seconde Guerre mondiale. Et c’est ce que vous trouverez dans ce petit roman de Larry Brown.
Leon Barlow vit au fin fond du Mississipi. Il est écrivain, ou du moins il essaie, mais aucun éditeur n’a encore accepté la moindre de ses nouvelles. Sa femme l’a quitté, il ne voit plus ses gosses et il n’a plus une tune. Entre deux petits boulots alimentaires, il écrit, il écrit et il écrit encore. De temps en temps il fait une virée avec ses potes et se noie dans la bière. Leon Barlow n’est sûr de rien dans cette vie, sauf d’une chose : son talent d’écrivain. Alors il s’acharne sur la page blanche pendant que le vie (ou plutôt la mort) s’acharne contre lui. Heureusement, l’écriture va le sauver, parce que pour Leon écrire est une drogue, une impérieuse nécessité, une croisade contre l’adversité.
J’adore les romans où l’écrivain se met en scène, nous livrant la difficulté d’écrire, le doute face à la page blanche, la peur de n’être pas reconnu en tant qu’écrivain… C’est pourquoi j’ai tout de suite aimé ce personnage. La vie est dure pour Leon dans ce coin du Mississipi, alors les histoires qu’il écrit sont noires. C’est un homme simple mais qui croit en la littérature en tant que remède à la difficulté d’être, en tant que transcendance du quotidien, de la peur, de la mort. Leon Barlow et Larry Brown proclament que la littérature n’est pas seulement une aimable distraction, mais parfois une question de vie ou de mort.
 
Folio – 2001 – 136 pages.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bartleby 28/06/2007 11:33

Bonjour,Je viens de découvrir votre blog que je trouve fort intéressant. Si vous aimez les auteurs qui parlent de leur difficulté d'écrire je vous recommande le chef-d'oeuvre du genre : La fêlure de Fitzgerald. Cette nouvelle a été écrite à la fin de sa vie. FSF vivait alors dans la misère la plus totale, ivre du soir au matin, et ne pouvait plus écrire malgré l'insistance de son éditeur. C'est alors que celui-ci lui proposa d'écrire sur son impossibilité d'écrire...

Papillon 30/06/2007 10:14

merci de votre visite Bartheby (chouette pseudo !) : je note ce titre !

ChimÚre 08/08/2006 19:38

Bon, si je tombe dessus je prend alors. LMerci.

Papillon 07/08/2006 10:33

Oui, Chimère ! C'est exactement dans la même veine que Fante ! Et comme dit Anne : à ce prix là tu ne prends pas un grand risque :-D

ChimÚre 01/08/2006 19:45

Celui là, il m'intéresse aussi. Tu sais si c'est un peu le style de Demande à la poussière de Fante que j'avais beaucoup aimé ?

Anne 31/07/2006 10:21

Une idée "bonne lecture" à 2 euros c'est toujours bon à noter!