Le Marathon des mots - Toulouse

Publié le par Papillon


Le Marathon des mots est un festival littéraire qui se tient à Toulouse tous les ans et qui est entièrement dédié à la lecture de textes littéraires. Pour cette quatrième édition, j'ai été invitée par les Espaces culturels Leclerc à y assister en compagnie de quelques autres blogueuses.

Voilà pourquoi samedi matin à 8h00 je me trouvais à l'aéroport d'Orly en compagnie de Fashion, Stéphanie et Caro[line]. Deux heures plus tard, nous étions accueillies dans la ville rose et sous un ciel radieux par Elodie, grande responsable de notre présence en ces lieux.

Un petit passage à l'hôtel pour enfiler les sandalettes et chausser les lunettes de soleil, et nous voilà en route pour le magnifique Cloître des Jacobins où se tient "Entrée des artistes", manifestation sponsorisée par Leclerc, lieu de lectures et de rencontres avec des artistes.



La journaliste Karine Papillaud présente la première lecture de cette journée : Charles Berling lit Léger, humain mais pardonnable de Martin Provost, réalisateur du film Séraphine. C'est un texte autobiographique qui tourne autour des figures familiales de la mère, du grand-père, de la grand-mère. Malheureusement, je n'ai pas trouvé grand intérêt à ce texte et à ces souvenirs d'enfance déjà mille fois lus. Surtout que Charles Berling, qui semble découvrir le texte, ne le lit pas très bien et accroche à plusieurs reprises.

Nous sommes ensuite conviées à un déjeuner de presse en compagnie de Michel-Edouard Leclerc et de son équipe, et de quelques journalistes. David Gaubert nous y présente la stratégie culturelle des Espaces culturels Leclerc, qui repose sur un principe simple : apporter une offre culturelle aux villes qui en sont dépourvues. Les livres représentent 37% de cette offre et les libraires qui gèrent ces espaces sont complètement autonomes dans le choix de leur catalogue. Suit une dicussion informelle sur les romans de la rentrée (le dernière et la prochaine).

Retour au  cloître où nous retrouvons les blogueuses toulousaines : YueYin, Erzébeth, Choupynette et Ankya, pour assister à une rencontre attendue avec la plus grande fébrilité : Lambert Wilson ! Svelte, souriant et beau, l'acteur avait plein de choses passionnantes à nous raconter sur son rapport au texte, et à la musique. Sa culture anglo-saxonne lui permet de passer sans problème du cinéma d'auteur à la comédie musicale ou du théâtre classique au chant lyrique. Et c'est son amour pour la chant qui l'a conduit à l'exercice de la lecture à haute voix, qui met l'accent sur la musicalité du texte. D'ailleurs, il confie que, si c'était à refaire, il serait chanteur plutôt que comédien. Malheureusement la passion de Lambert n'avait d'égale que l'indigence des questions de Karine Papillaud...

Petite pause dans un bistrot auteur d'un verre et de conversations de blogueuses : des livres, des séries, des sexy men, des fous rires et des potins...

La rencontre suivante tourne autour de Bernadette Laffont qui, elle aussi, insiste sur le fait qu'elle a toujoirs aimé mélanger les genres dans la pratique de son métier de comédienne. Elle a beaucoup pratiqué la lecture à haute voix : Proust, Claude Bourgeix, Lawrence Durrell. Stéphanie en profite pour lui demander quelle lectrice elle est, quels sont ses auteurs fêtiches. Elle cite Proust (soupir d'approbation de Caro[line]), Balzac et Flaubert (soupir de Fashion), Castaneda et Pearl Buck. Bernadette Laffont est une femme d'une grande humilité qui fait preuve de beaucoup d'humour et de finesse face aux questions parfois maladroites des auditeurs.

Nous assistons ensuite à la lecture de Nous ne sommes pas d'ici de Michel Lebris par Bernard-Pierre Donnadieu. Encore un texte autobiographique qui tourne cette fois autour des rapports entre l'homme et la nature : "ce paysage m'a fait". C'est un très beau texte, magnifiquement lu. Vient ensuite un autre évènement très attendu : la lecture par Bernard Giraudeau de son livre Cher amour. C'est un vrai plaisir d'entendre Bernard Giraudeau lire, il capte tout de suite l'attention du public. Et son livre est une vrai bonne surprise, un texte autobiographique construit sur le thème du voyage :  voyage au bout du monde, voyage amoureux, voyage théâtral, dernier voyage... Un vrai moment de bonheur !

Une très belle et chaude journée qui s'achève par un dîner de blogueuses très gai et très passionné avec un dessert complètement crapuleux: des lasagnes au chocolat, à la sauce chocolat, à la glace vanille et à la Chantilly. Si, c'est possible ! (et délicieux !)



Il y a des jours, comme ça, où la vie vous semble absolument parfaite !

(Merci à Elodie)


Publié dans Ma vie de lectrice

Commenter cet article

anjelica 27/07/2009 23:28

Dommage, je ne pouvais être là, mais cela m'aurait fait plaisir de faire ta connaissance. Une prochaine fois, peut-être

Papillon 02/08/2009 19:27


Peut-être l'an prochain, qui sait ?


Alex-Mot-a-Mots 17/06/2009 13:42

Un bien beau week-end...

Papillon 17/06/2009 21:56


Super week-end !


herisson08 16/06/2009 14:30

Très chouette effectivement!! j'avais suivi cela de loin, mais je connais effectivement le lieu qui est magnifique!!

Papillon 16/06/2009 20:20


Le lieu est magnifique et les voix que nous y avons entendues l'étaient aussi !


Ankya 16/06/2009 10:22

J'ai passé un très bon moment également, et cela fait très plaisir de découvrir les blogueuses en vrai ! (et non ce ne sont pas juste des blogs, il y a de vrais gens derrière!) vive les lasagnes !

Papillon 16/06/2009 20:18


Et c'est tellement agréable d'échanger "en vrai" sur nos livres préférés ! Je me suis vraiment régalée en votre compagnie .


Thaïs 15/06/2009 21:36

quelle belle journée ! très sympa compte rendu ! et ces lasagnes miam !

Papillon 15/06/2009 23:00


Ces lasagnes m'ont laissé un souvenir ému (et trois centimètres deplus sur les hanches
)


Elodie+G 15/06/2009 21:32

Il semble que j'aie quand même raté deux incontournables de ce week-end : Bernard Giraudeau et les lasagnes au chocolat... (soupir). Heureusement, je les vis un peu par procuration grâce à ton billet donc merci beaucoup !!!

Papillon 15/06/2009 22:58


Voilà qui te donne une bonne raison de retourner à Toulouse pour déguster ces fameuses lasagnes En tout cas, je ne te remercierai jamais assez pour ce fantastique week-end !


yueyin 15/06/2009 21:08

Moi j'aurais voulu un duvet et écouter Bernard toute la nuit... soupir !!! mais bon de là à renoncer à un diner avec vous toutes (et des lasagnes au CAFE) non !!! trop heureuse de t'avoir enfin rencontrée Papillon :-)

Papillon 15/06/2009 22:55


Je crois qu'il n'aurait pas fallu le pousser beaucoup pour qu'il nous lise son roman in extenso ! Ravie aussi de t'avoir rencontrée : c'est tellement agréable de mettre un visage sur un blog !


erzebeth 15/06/2009 20:50

On est toutes sous le charme de B. Giraudeau, à ce que je vois...! Ce fut la manifestation que j'ai préférée dans la journée, clairement. J'ai été ravie de faire ta connaissance, la journée a passé très vite avec ce chouette petit groupe qu'on était, un régal ! :-)

Papillon 15/06/2009 22:57


Pour moi aussi, je crois que ce fut le meilleur moment d'une journée d'un journée é-pa-tan-te ! On s'est vraiment bien amusé et ça m'a fait très plaisir aussi de te
rencontrer "pour de vrai" !


kathel 15/06/2009 19:47

Cela semblait passionnant ! Dommage que Toulouse ne soit pas à ma porte, loin de là !

Papillon 15/06/2009 22:53


Mais toi tu as les AIR et ça a l'air vraiment bien aussi


Florinette 15/06/2009 11:21

Waouh, quel beau week-end !!!Bonne semaine Papillon et à bientôt !

Papillon 15/06/2009 22:52


Un très très bon moment, en effet ! Bonne semaine à toi !