Paul Auster - Brooklyn follies

Publié le par Papillon

L'avantage avec Paul Auster, c'est que même quand il est moins bon, il reste très bon, ce qui est la marque d'un grand écrivain. Son dernier opus est peut-être un peu moins brillant que les précédents, mais personnellement j'aime toujours autant l'atmosphère particulière de ses romans, son style fluide et ses thèmes favoris : l'identité, le hasard, le destin, la famille.

Dans Brooklyn follies, il est question de Nathan Glass, agent d'assurances à la retraite. Nathan est condamné par un cancer et désire finir sa vie dans un endroit tranquille. Il s'installe à Brooklyn, lieu de son enfance, et entreprend de rédiger le Livre de la folie humaine, une compilation de mésaventures et quiproquos, tels que chacun de nous peut en vivre. La vie s'écoule lentement entre son appartement et son restaurant favori, jusqu'au jour où il rencontre par hasard son neveu Tom, perdu de vue depuis des années. Tom était un brillant universitaire, travaillant à une thèse sur Poe et Thoreau. Le voici devenu vendeur dans une bouquinerie. Que s'est-il passé ?
 
Et voilà encore Paul Auster qui multiplie les personnages et emboîte les histoires improbables, comme à son habitude. Il nous décrit un Brooklyn idéal où on peut adresser la parole à une jeune femme sur un trottoir, où on se rend à pied à son travail, où tous les voisins deviennent des amis, où tous les amis habitent dans le même quartier. Il y a d'ailleurs le rêve d'une vie utopique et idéale dans une maison isolée à la campagne. Ce rêve fera long feu, mais c'est Brooklyn qui deviendra le lieu de tous les bonheurs.
 

Auster nous raconte comment une poignée de gens déboussolés, en panne dans leur vie, vont reprendre leur destin en main grâce à des rencontres, des coïncidences, de l'amitié, et une même vision de la vie. Tout le monde a le droit a une seconde chance (même l'Amérique ?). Face aux maux de l'Amérique moderne (cupidité, violence, Bush), le remède semble être l'amitié, la famille, la solidarité. La fin est un peu sucrée : tout le monde s'aime, tout le monde trouve son bonheur, ces pièces dépareillées ont réussi à bâtir une petite communauté heureuse. Et tout s'achève par un avion qui transperce le World Trade Center...

C'est peut-être parce que ce roman a été écrit après le traumatisme du 11 septembre qu'il exalte autant les valeurs humanistes : un peu de douceur dans ce monde de brutes ?
 
 
Extrait :
« Elle a l'histoire, et quand quelqu'un a la chance de vivre dans une histoire, de vivre dans un monde imaginaire, les peines de ce monde-ci disparaissent. Tant que l'histoire continue, la réalité n'existe plus. »

Trad. de l'américain par Christine Le Boeuf
Actes Sud - 2005 - 364 p.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ingannmic 04/07/2017 21:28

Tu as raison, un Paul Auster n'est jamais vraiment mauvais... j'ai lu (et aimé) celui-ci il y a longtemps, merci pour ce billet qui me le remet en mémoire ! Je crois que mon titre préféré est Le livre des illusions

Papillon 05/07/2017 20:30

Et le mien : La musique du hasard. Son prochain sort en France début 2018 et j'ai vraiment hâte!

Lylou 27/05/2010 15:29



Je l'ai lu il y a peu dans le cadre d'une lecture commune et j'ai par la même occasion découvert cet auteur. Ca m'a bien plu et je pense en lire d'autres de lui. J'ai apprécié celui-ci avec ses
personnages attachants et cette histoire qui donne envie de trouver chacun son "hôtel Existence" ;)



Papillon 30/05/2010 10:36



Brooklyn Follies est un des plus faciles à lire de l'auteur. Je te conseille aussi Moon Palace et Le livre des illusions, mes préférés.



Mlle Swann 21/11/2009 12:11



C'est également mon premier Paul Auster et franchement mon avis est très mitigé j'ai aimé certains passages mais le tout manque d'une certaine harmonie on passe d'une histoire à l'autre et tout
fini par se mélanger bref un premier essai pas très concluant.



Papillon 22/11/2009 09:15


C'est typiquement le genre de Paul Auster : il multiplie les histoires. Moi j'aime beaucoup...mais ça peut être très déroutant. tu peux esayer de lire Le livre des illusions ou Moon Palace, deux
très bons livres de Paul Auster et pas trop "difficiles".


Anjelica 02/03/2007 19:28

C'est mon premier Auster, et bien franchement j'ai bien aimé.La mise en bouche a été un peu laborieuse mais après la rencontre entre l'oncle et le neveu, l'histoire s'est mise en place et est devenue prenante et interrésante.

Papillon 02/03/2007 21:44

C'était un bon choix pour commencer, j'espère que tu vas continuer à explorer l'oeuvre d'Auster !

mélie 02/11/2006 21:05

Je ne savais où mettre mon commentaire mais je suis passionnée de lecture et récemment j'ai acheté un livre en Angleterre s'intitulant "Twopence to Cross the Mersey " de Helen Forrester  et il est vraiment sublime et émouvant. Donc, voilà, je voulais vous faire part d'une référence d'un bon livre ou en tout cas d'un livre qui m'a touché.
Amicalement

Menear 04/10/2006 20:27

Je suis tout à fait d'accord avec cette critique (même si mon commentaire vient quelques mois après sa rédaction) :).  Etant un inconditionnel d'Auster, je dresse à peu près le même constat : ce n'est certainement pas son meilleur livre, mais il est très agréable et confère au lecteur cette espèce de bonne humeur ou, tout simplement, de plaisirs et d'émotion, ce qui me convient tout à fait ;) .

Papillon 05/10/2006 09:28

Auster devient comme une vieille paire de pantoufles que l'on retrouve avec bonheur !