Un brillant avenir - Catherine Cusset

Publié le par Papillon



Elena est née en Bessarabie, petite province roumaine. La mort précoce de sa mère l’oblige à quitter très jeune la ferme familiale pour s’installer en ville chez un oncle et une tante. Puis en 1941 la Bessarabie est occupée par les russes et la famille doit fuir pour s’installer finalement à Budapest. Elena y fera de brillantes études, devenant physicienne nucléaire puis se battra contre sa famille pour épouser l’homme qu’elle aime. Plus tard, elle parviendra à quitter la Roumanie pour commencer une nouvelle vie aux Etats-Unis sous le nom de Helen.

Ce roman nous raconte alternativement deux vies de femme : Elena la roumaine et Helen l’américaine, et on a bien du mal à croire qu’il s’agisse en fait de la même personne tant elles nous semblent différentes. Elena est très émouvante. Orpheline très jeune, elle est élevée par une famille froide et peu affectueuse (hormis sa vieille grand-mère). Pendant toute sa jeunesse elle attendra en vain un vrai signe d’amour de la part de ses parents adoptifs. C’est pourtant une petite fille docile, attachante, gentille avec tout le monde et brillante élève. Elle ne se révolte contre sa famille que lorsqu’on veut l’empêcher d’épouser l’homme qu’elle aime : Jacob, un juif. Plus tard elle se bat pour quitter un pays étouffé par la dictature, quitte à abandonner tout ce qu’elle a construit.

Au contraire, Helen est une femme froide, dure, possessive avec son fils, jalouse de sa belle-fille, peu patiente avec son mari. Elle semble toujours pleine de rancœur. Toute sa vie est tournée vers son fils Alexandru et toute son histoire se concentre sur sa rivalité avec sa belle-fille Marie, une jeune française à qui elle reproche (ironie du destin) d’être trop différente.

C’est un roman sur la difficulté de l’exil et le choc des cultures, mais qui rate un peu son but… Le style en est d’une platitude totale et le reste est à l’avenant : des situations très convenues et des personnages sans âme. Ce n’est que lorsque les deux vies d’Elena s’articulent, au moment de l’émigration, que l’on comprend la blessure cachée d’Helen. Un premier départ pour Israël est vécu comme une libération. Mais Israël est un pays en guerre et la mort y plane constamment. Elena a peur pour son fils, pour sa famille. Un autre départ se prépare, pour l’Amérique cette fois. Mais de cette lutte pour une vie meilleure, Helen ne sortira pas indemne. « Je suis fatiguée » dit-elle sans cesse. Et là, enfin, elle parvient à nous émouvoir.

Pourtant tout le monde semble avoir aimé :  Cuné - Solenn - Essel - Jules - Bookomaton - Leiloona - Flora
...sauf Anna Blume et Keisha dont l'avis se rapproche du mien.

Gallimard, 2008. – 374 p.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
cette lecture m'a laissé dubitative entre l'écriture très agréable et des personnages pas complètement sympathiques, un sujet pas non plus tip top original
Répondre
P

Même l'écriture m'a semblé plate , c'est dire !


A
De la même auteure, je n'avais pas trop aimé 'le problème avec Jane' car le personnage principal m'agaçait quelque peu, alors je ne tenterais pas celui-ci et sans remords aucuns.
Répondre
P

Disons que dans ce roman-ci, c'est pire !


S
J'avais bien aimé ses précédents : la haine de la famille par exemple.
Répondre
P

Et moi je gardais un très bon souvenir du "Problème avec Jane" mais je n'ai pas retrouvé la même atmosphère... Pourtant le thème est vraiment intéressant donc je
n'avais que des a priori positifs...


S
Tiens, je croyais que tout le monde avait aimé cette lecture ! Je l'avais notée d'ailleurs.
Répondre
P

Ceux qui l'ont aimé restent majoritaires donc tu peux toujours essayer.


K
J'étais fort tentée... mais je crois que je vais attendre en poche.  C'est d'ailleurs ma nouvelle résolution: attendre en poche! :)
Répondre
P

C'est pas mal non plus d'attendre les Poche : ça permet de décanter...


L
Je n'ai pas trouvé le style plat car j'ai été sensible à sa musique. Mais on peut ne pas aimer la même chose, c'est d'ailleurs normal. Merci pour le lien.
Répondre
P

De rien ! C'est sympa ausi de voir des avis différents.


M
Non, non, tout le monde n'a pas aimé! Moi je ne suis pas allée jusqu'au bout, tellement ça m'ennuyait!
Répondre
P

Liliba, Mireille : vous me rassurez !


L
Je n'ai pas aimé non plus...http://liliba.canalblog.com/archives/2009/04/16/13200446.html
Répondre
E
Je l'ai noté et veut le lire depuis longtemps. C'est intéressant d'avoir ton avis en contre-point.
Répondre
P

Tu as raison : il faut se faire sa propre opinion.


F
Il est noté quelque part dans mon carnet, mais, à bien y réfléchir, je ne suis pas certaine qu'il me plaise...
Répondre
P

Ca se lit bien mais c'est plat : à toi de voir