L'histoire d'un mariage - Andrew Sean Greer

Publié le par Papillon


« Nous croyons connaître ceux que nous aimons. » Et souvent nous nous trompons.

C’est l’expérience déstabilisante que va faire Pirdie. Nous sommes à San Francisco au début des années cinquante. L’Amérique se remet douloureusement de la guerre et tente d’oublier. L’ennemi extérieur vaincu, elle s’invente des ennemis intérieurs et se recroqueville sur ses peurs et ses préjugés : ségrégation, homophobie, puritanisme, anticommunisme. Mais Pirdie mène une vie tranquille entre son beau mari, Holland Cook, et son petit garçon. Jusqu’au jour où frappe à la porte Charles Drumer, « ami de guerre » de Holland, qui va faire une révélation à Pirdie et lui proposer un marché déroutant.

Je dois dire que ce roman m’a assez peu touchée. Sur un thème assez banal, l’auteur imagine certes une histoire tortueuse, mais le couple que forment Pirdie et Holland m’a paru des plus étranges, avec une absence totale de communication. D’ailleurs l’auteur ne nous livre jamais le point de vue de Holland, qui est pourtant au centre de l’histoire mais apparaît comme une ombre… En plus, le roman avance par révélations successives, histoire de prendre le lecteur à rebours et comme il ne se passe pas grand chose entre deux coups de théâtre, c’est un peu lassant. En revanche, j’ai trouvé que l’auteur avait bien reconstitué l’atmosphère des années cinquante et il nous dévoile un aspect de la guerre assez méconnu.

Bilan mitigé, donc.


D'autres avis (plus enthousiastes) : Cuné - Clarabel - Dasola - Amanda


Traduit de l’américain par Suzanne V. Mayoux.
Editions de l’Olivier, 2009. – 273 p.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hannah 04/01/2010 21:49


Je viens de lire ce roman,et globalement je suis assez déçue,
et tout à fait d'accord avec votre critique: bien pr la description des années 50aux US, le coté de la guerre méconnu , mais le reste on reste sur "sa faim"
ça n'a pas une ampleur dramatique ss tomber ds le mélo


Papillon 05/01/2010 22:28


Ce fut une grosse déception pour moi aussi.


jp 26/04/2009 16:10

pareil.. je viens de le finir et je suis assez déçu, finalement. Je trouve l'intrigue peu vraisemblable et inutilement compliquée ( pourquoi ajouter cette histoire avec Annabel ?), comme si l'auteur lui-même avait besoin de rebondissements pour avancer dans son récit. Dommage. J'aurais beaucoup aimé l'apprécier - je trouve le style prenant mais ce n'est pas suffisant

Papillon 26/04/2009 18:54


Et surtout : pour quoi cette femme accepte-t-elle ce marché ? Pour quoi n'aborde-t-elle pas une seule fois la question avec son amri ?

Bref, je suis contente qu'il y a quelqu'un de même avis que moi


Pierre 24/04/2009 19:36

Je suis heureux d'avoir passé quelque temps ici

Papillon 24/04/2009 20:24


@Karine : le style est très agréable en plus donc ça se lit bien

@Edelwe : il y a d'autres avis plus positifs que les miens...

@Pierre : reviens quand tu veux !


Edelwe 24/04/2009 15:16

Vu ta critique, je vais passer mon tour.

Karine:) 24/04/2009 14:57

Il me tente tout de même, ce roman... ne serait-ce que pour cette Amérique des années 50!