Laissés pour compte

Publié le par Papillon


Je déteste abandonner un livre en cours de route, donc quand je bute dans ma lecture, je range le livre dans ma table de nuit en attendant  des jours meilleurs. Des fois ça marche, je reprends le livre un peu plus tard, je le retrouve avec plaisir et je le termine. Et des fois ça ne marche pas ! En voici deux que j'ai décidé de laisser tomber définitivement :


Le paradis perdu de Mercury de Brad Watson

C'est Cuné qui m'avait donné envie de lire ce roman qui, en plus, se déroule dans le Mississipi, décor d'un autre roman que j'affectionne : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur.
Nous sommes donc à Mercury, petite ville passée à côté de la modernité et abandonnée à son sort. Et c'est Finus, vieil homme philosophe et animateur de la radio locale qui nous raconte l'histoire. Soixante ans plus tôt, la ville était vivante et Finus était tombé amoureux de sa camarade de classe, Birdie. Mais elle en avait épousé un autre qui ne l'a pas rendue heureuse tout en lui offrant une vie très confortable. Au fil des années, Finus et Birdie vont mener des vies parallèles, tout en voyant mourir tout le monde auteur d'eux... Car j'ai trouvé que c'était un roman très marqué par la mort (l'un des personnages est d'ailleurs directeur des Pompes funèbres). On y assiste à la lente désintégartion de la ville et de la vie... Et c'est glaçant.
(Je suis quand même arrivée jusqu'à la page 364...)

Traduit de l'américain par Jacques Tournier.
Le livre de Poche, 2007. - 444 p.




Un bonheur parfait de James Salter

Celui-ci m'avait été conseillé par un libraire.
Nous sommes dans les années cinquante. Viri et Nedra forment un couple parfait que tout le monde envie. Ils ont tout pour être heureux : une grande et belle maison dans la grande banlieue de New York et deux charmantes filles. Toutes les semaines, Viri prend le train pour aller travailler à New york pendant que Nedra s'occupe de la maison. Le week-end, ils réunissent leurs amis autour de mets délicats et de conversations brillantes. "En réalité, il existe deux sortes de vie, selon la formule de Viri : celle que les gens croient que vous menez, et l'autre." Et la vraie vie de Viri et Nedra est tout autre. Lui, a une liaison avec sa secrétaire. Quand elle le quitte, il est au désespoir. Elle, couche avec un voisin pour combler le vide de sa vie. Tout doucement, derrière des apparences bien lisses, leur vie et leur bonheur se délite.
C'est magnifiquement écrit, d'une plume très poétique mais dans un style très elliptique qui m'a épuisée...
(Abandonné page 219.)

Traduit de l’américain par Lisa Rosenbaum et Anne Rabinovitch.
Points, 2008. – 393 p.


Commenter cet article

Karine:) 24/04/2009 14:39

J'avais noté le paradis perdu... mais il me tente quand même, juste pour me faire un avis perso.  Même si ça semble déprimans, ça pourrait me plaire quand même, je crois!!

Papillon 24/04/2009 20:21


Tu as raison : c'est bien de se faire sa propre opinion


Edelwe 18/04/2009 13:06

J'ai noté le deuxième. Le thème me paraît intéressant.

Papillon 18/04/2009 18:26


Peut-être qu'il saure te plaire !


Claire 17/04/2009 20:19

C'est indéniable, ça rassure de lire ici que je ne suis pas la seule à avoir abandonné "Un bonheur parfait"... 5 mois qu'il traine dans mon sac avec un second livre et bizarrement le titre du second bouquin change tous les deux jours!Il va définitivement rejoindre la bibliothèque, ma culpabilité de ne pas le lire avec...J'ai des pages et des pages à parcourir ici!

Papillon 18/04/2009 18:27


Chez moi aussi il a beaucoup trainé avant que je renonce définitivement  : je n'arrivais plus à m'intéresser à ce qui se passait !


claudialucia 15/04/2009 23:09

J'ai fait la même expérience que toi avec un bonheur parfait de James Salter qui m'avait été recommandé. Je n'ai pas accroché et l'ai abandonné. C'est rare. Rien à reprocher stylistiquement, au contraire...  mais finalement ces gens me touchent peu; ils sont vides, leur vie est vide, comment s'intéresser à eux?

Papillon 16/04/2009 21:14


C'est exactement ça ! Impossible d'être trouchée !


Florinette 15/04/2009 14:57

Même si tu n'avais pas abandonné ces livres, je ne suis pas très tentée par leur thème, enfin, pour l'instant ! ;-)

Papillon 16/04/2009 21:12


Et il y a tant de bons livres qui nous attendent !


Lilly 15/04/2009 10:16

Les deux m'ont l'air de traiter des sujets maintes fois évoqués, et qui me dépriment d'avance. Je ne suis pas sûre que je les aurais détestés, mais je n'ai pas du tout envie de lire ça pour l'instant... 

la Pyrénéenne 15/04/2009 09:43

Oh ! J' ai " Un bonheur parfait sur ma PAL " ! Et cette Cuné ... qu 'est-ce qu' elle peut donner comme envies , hein ! Mon voisin part vers toi aujourd' hui ...Bon mercredi !

Papillon 16/04/2009 21:11


Super ! Merci


In Cold Blog 15/04/2009 09:05

Je suis très étonné de ce que tu dis du Paradis de Mercury, ce n'est pas du tout l'image que je m'en était fait à la lecture des billets sortis au moment de sa parution... Il traîne toujours dans un coin de ma LAL et du coup, je pense qu'il risque d'y rester un peu plus longtemps que prévu... Il va falloir que je retrouve tous ces billets et que je les relise à la lumière de ton commentaire.

Papillon 16/04/2009 21:10


Je crois bien que tout le monde l'a aimé celui-là, sauf moi !