L'homme qui marchait sur la lune - Howard McCord

Publié le par Papillon


Rentrée littéraire 2008

William Gasper est un être solitaire qui vit dans un container derrière la station service d’une petite ville perdue du Nevada. Habiter est un bien grand mot d’ailleurs, car William Gasper est souvent parti. « Ma vocation, c’est la marche. » Et son lieu de prédilection pour se livrer à cette activité, c’est la Lune, grosse montagne aride, au milieu de nulle part, entaillée de sombres canyons et de lumineuses falaises. Marcher pour William Gasper est l’occasion de revivre ses souvenirs, de revoir sa vie d’assassin, puisque William Gasper fut autrefois tueur à gages. Et il est un excellent chasseur, aussi se rend-il très vite compte que quelqu’un est en train de le suivre, sur cette Lune qui est son domaine.

En dehors des passages où il est question de marcher en pleine nature, en survivant de la façon le plus frugale possible, je n’ai pas vraiment aimé ce roman qui flirte avec l’univers fantastique et mêle réel et imaginaire. J’ai eu l’impression que l’auteur réduisait son héros à sa seule fonction animale, et donc de prédateur. Un jour, un homme est envoyé à la guerre, il est obligé de donner la mort pour survivre, et décide d’en faire une vocation, tablant sur le fait que le Bien et le Mal n’existent pas.

Un roman complètement nihiliste et parfaitement dérangeant.


D'autres avis : Moisson Noire - Cuné - Cathulu


Traduit de l’américain par Jacques Mailhos.

Gallmeister, 2008. – 133 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Bizarre, la 4ème de couv semblait captivante ! J'aurais pu me faire avoir ! Merci de m'éviter cette erreur !
Répondre
P

Bah tu peux quand même tenter ta chance : il n'est pas très épais !


S
et bien moi aussi il me tente ce livre, et la citation en exergue de ton blog m'a sauté aux yeux tout de suite et j'ai eu envie d'en savoir un peu plus long...
Répondre
P

moi ausi, c'était l'aspect "marcheur solitaire" qui m'avait attiré vers ce livre.


A
J'avais très envie de le lire... Malgré ce que tu en dis, j'aime cet aspect fan,tasque, cet homme proche de la nature, réduit à son caractère animal. Comme quoi, même les critiques négatives, peuvent donner envie de lire !
Répondre
K
J'avais vu plusieurs avis très positifs et je n'arrivais pas à le faire passer de la liste à la pile... je crois que ce n'est pas pour moi, en fait... et de voir des avis moins positifs me rassure un peu!
Répondre
B
Je l'ai commencé, et je ne l'ai pas encore fini. Il n'est pourtant pas bien épais ! Un peu ennuyée par le début, malgré ce splendide cadre et une pincée de mystère... Je le reprendrai à un moment de plus grande tranquillité d'esprit ;-)
Répondre
F
Comme tu n'es pas la première à ressentir cette déception, il me tente de moins en moins ce roman, je préfère passer.
Répondre
P

Très spécial, en tout cas...


J
Je viens de le terminer hier soir ! Et je n'ai pas aimé non plus ... en fait, je me suis particulièrement ennuyée ;)
Répondre
P

Ca me rassure : je ne suis pas la seule !


T
Je ne suis pas attirée par le côté fantastique.
Répondre
P

L'aspect fantastique est très léger, en fait.


C
Moi aussi j'avais bien aimé cette atmosphère un peu irréelle :-)
Répondre
P

C'est surtout le personnage qui m'a déplu...


E
tiens, c'est le premier avis négatif que je lis sur ce roman ! Pour ma part, j'avais beaucoup aimé...
Répondre