Mister Pip - Lloyd Jones

Publié le par Papillon


Matilda vit sur une île perdue du Pacifique, un petit paradis à l’écart de l’agitation du monde. Jusqu’au jour où une guerre éclate et où l’île est envahie par des soldats que les enfants baptisent les Peaux-rouges. Tous les Blancs fuient l’île. Sauf un. Mr Watts est un homme bizarre, surnommé Bel Œil, que l’on peut voir tous les matins sur la plage, arborant un nez rouge et promenant se femme Grace dans un petit chariot. Mr Watts décide de remplacer le maître d’école. Et il entreprend de lire aux enfants Les grandes Espérances de Charles Dickens.

« Le nom de famille de mon père étant Pirrip, et mon nom de baptême Philip, ma langue d’enfant ne put jamais former de ces deux mots rien de plus long et de plus explicite que Pip. C’est ainsi que je me donnais moi-même le nom de Pip, et que tout le monde en vint à m’appeler Pip. »

Pour Matilda et ses camarades c’est une vraie révélation : la découverte de la littérature et des histoires qu’elle porte. Tout le village se passionne pour les aventures de Mister Pip. Mais les soldats débarquent au village, cherchant des rebelles. Ils réclament ce Mister Pip. Qui est-il ? Où se cache-t-il ?

Ce roman est à la fois un vibrant hommage à la littérature qui nous ouvre des portes vers des mondes insoupçonnés et la preuve que la littérature n’a pas de pouvoir sur la vie, sur la guerre ou sur la violence. Mister Pip et M. Dickens n’empêcheront pas les soldats de ravager le village. Car il y a aussi la mère de Matilda, fervente chrétienne qui considère qu’il n’y a qu’un livre : la Bible et qui va donc se lancer avec M. Watts dans une joute oratoire qui finira très mal.

Mais pour Matilda, Les grandes espérances auront à jamais bouleversé sa vision du monde :

« Les gens me demandent parfois : « Pourquoi Dickens ? » ce que j’assimile toujours à un petit reproche. Je leur montre alors le livre qui m’a fourni un autre monde en guise de refuge à une époque où j’en avais désespérément besoin. Ce roman m’avait donné un ami en la personne de Pip. Il m’avait appris que l’on pouvait facilement se glisser dans la peau d’un autre, même quand celle-ci était blanche et appartenait à un garçon qui vivait dans l’ Angleterre de Dickens. Si ce n’est pas là de la magie, alors j’ignore ce qui prétendre à ce titre. »

Elles l'ont lu et aimé : Lily - Sylvie - Karine - Leiloona

Traduit de l’anglais (Nouvelle-Zélande) par Valérie Bourgeois.
Michel Lafon, 2008. – 259 p.

----------------------------------------------------

Un autre hommage à la littérature victorienne : Le treizième conte de Diane Setterfiled.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sylire 18/11/2008 22:48

Jolie couverture, en plus !

Papillon 19/11/2008 10:32


C'est ce qui m' attirée en premier ! Puis je me suis souvenue du billet de Lily.


In Cold Blog 18/11/2008 22:12

Je l'avais noté il y a un moment suite au billet de Lily (avec un seul L ;o) et en relisant le résumé dernièrement avant de l'acheter, j'ai eu un doute et j'ai passé mon chemin. Grossière erreur, apparemment.

Papillon 19/11/2008 10:31


Dommage en effet de passer à côté : un bel hommage à la littérature !


Florinette 18/11/2008 20:06

Oooh celui-ci je le veux, en plus j'aime bien la couverture ! ;-)

Papillon 18/11/2008 21:51


Et je suis sûre que tu vas l'aimer !


Joelle 18/11/2008 14:44

Je l'avais déjà noté et comment résister à une telle couverture quand elle est accompagnée de si bons billets ? :)

Papillon 18/11/2008 20:05


C'est vrai que la couverture a joué dans mon enivie de le lire !


lily 18/11/2008 11:11

Un vrai coup de coeur , oui :)))

Hilde 17/11/2008 22:17

C'est un livre que j'ai bien envie de lire aussi.

Papillon 17/11/2008 22:43


C'est vrai : un petit bijou qui décrit des choses terribles avec une grande simplicité.


Gérard 17/11/2008 16:19

Bivouac littéraire sur http://poetaille.over-blog.frVenez comme vous êtes !

Clarabel 17/11/2008 09:55

Hmm, ce livre me fait les yeux doux depuis trop longtemps ! Il faut que ça cesse !

Leiloona 17/11/2008 06:42

UNe belle pépite, oui ! :))

Karine :) 17/11/2008 02:50

C'est en effet un livre que j'ai beaucoup aimé!  Il donne furieusement envie de relire "Les grandes espérances"!!!