Son absence - Justine Augier

Publié le par Papillon


Rentrée littéraire 2008



Le narrateur est un homme âgé et solitaire, écrivain public, qui s’est spécialisé dans la rédaction de biographies de personnes disparues. Un jour une mère lui demande de reconstituer la vie d’Aria, sa fille disparue à vingt-six ans. Disparue : enfuie, envolée sans laisser d’adresse, mais abandonnant derrière elle quelques livres, quelque cahiers, quelque photos. D’abord réticent, l’écrivain se plonge dans cette matière et s’immerge dans la vie d’Aria en laquelle il sent très vite un double et une âme soeur. Aria est un feu follet, à la fois fragile et passionnée, aimant la poésie et se perdant facilement dans ses rêves, ses fantasmes, des illusions. Raphaël, dont elle tombe follement amoureuse, sera l’une de ces illusions.

La première difficulté que j’ai rencontrée avec ce roman, c’est son style : l’auteure peint plus qu’elle ne raconte, par petites touches, en phrases courtes, rapides, parfois un peu obscures. J’ai trouvé ce style trop travaillé, voire prétentieux, et surtout c’est un mode d’écriture qui ne retient pas le lecteur tant il incite à la rêverie : toutes les trois phrases je décrochais et mon esprit s’envolait, oubliant du coup tout ce que je venais de lire. Je l’ai donc trouvé très pénible à lire et il m’est finalement apparu que le fond était complètement noyé dans la forme. A la page 100, j’ai donc décidé de laisser mon esprit s’envoler définitivement de cette histoire, et j’ai rapporté ce livre à la bibliothèque.


Clarabel a abandonné aussi, et Lilly n'est guère convaincue non plus.


Stock, 2008. – 170 p.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Je dois dire que je suis ravie de trouver des gens qui ont le même avis que moi... Son Absence est un premier roman, et j'espère que ça sera le dernier!
Répondre
P

Je ne serai pas si sévère : l'auteur a une vraie plume, il lui faut maintenant trouver une vraie histoire !


J
Chouette, c'est  la LAL qui est contente :)
Répondre
P




P
Ah ! Bien contente de trouver quelqu'un d'accord avec moi ! C'est tout à fait ce que j'ai ressenti à la lecture de ce livre, sauf que j'ai dû le lire jusqu'au bout, afin de le chroniquer pour le site Culturofil :http://culturofil.net/2008/07/12/son-absence-de-justine-augier/Merci pour votre billet ! (finalement, je ne suis pas folle :-) )
Répondre
P

Un vrai ratage à mon avis alors que l'auteur a une vraie plume....


L
Eh bien je passe aussi mon tour (tant mieux pour ma LAL !)
Répondre
G
UN a ne pas noter, ça fait du bien de temps en temps !
Répondre
P

Surtout qu'il y a quand mêmedes choses très sympas dans les lectures de la rentrée !


C
ah ah ah j"adore ta conclusion
Répondre
C
Je suis entièrement d'accord avec toi !!! Il faudrait que tu lises le livre des épluchures des patates, ça te réconciliera après ton lot de déceptions.  (J'ai un livre qui voyage, si ça t'intéresse contacte-moi par mail !) ;)
Répondre
A
Si tout le monde abandonne...je ne vais pas noter, c'est certain. Mince, j'aimais bien ce titre plein de promesses !!
Répondre
F
Pour une fois, je ne vais pas prendre note du livre que tu résumes, car ce que je recherche avant tout dans un livre c'est l'évasion et certainement pas l'ennui. Bon week-end Papillon ! :-)
Répondre
C
J'espère qu'après ces échecs,tu vas enfin te régaler.
Répondre