Le magasin des suicides - Jean Teulé

Publié le par Papillon





 


Franchement, si ce roman n’avait pas fait partie de la sélection pour le Prix Biblioblog, je ne sais pas si je l’aurais lu. Il y a dans la juxtaposition de ces deux mots : « magasin » et « suicides », quelque chose qui me dérange profondément. Mais j’ai décidé de faire preuve de courage et de jeter par-dessus les moulins mes préjugés linguistiques (et psychologiques ?).

 

Monsieur et Madame Tuvache ont un magasin où l’on trouve tout ce qu’il faut pour accomplir un suicide net et sans bavures. « Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! », telle est leur devise. Dans la famille Tuvache, le suicide est une vocation (pour ne pas dire un sacerdoce !) que l’on se transmet de père en fils depuis des générations. D’ailleurs tous les Tuvache portent le prénom d’un suicidé célèbre et cultivent avec application leur mal de vivre. Madame concoctent des potions toxiques dans sa cave pendant que Monsieur aiguise ses armes blanches, le fils aîné nourrit son anorexie pendant que sa sœur joue les désespérés. Le soir pour endormir les enfants, on leur raconte la mort de Cléopâtre ou celle de Kurt Cobain. Jusqu’au jour où débarque dans la famille un petit dernier. Alan va très vite devenir le mouton noir de la famille, le vilain petit canard qui irradie de joie de vivre et va peu à peu dérégler cette belle mécanique de la mort programmée.

 

Ce petit roman, qui fait un pied de nez à la mort en balayant tous les tabous, n’est pas dénué de charme, mais je l’ai trouvé quand même très simpliste, dans le fond comme dans la forme. Les premiers chapitres sont tous consacrés à un mode particulier de suicide, du plus basique au plus sophistiquée : « dis moi qui tu es, je te dirai comment tu dois mourir ». Je me suis très vite ennuyée avec ces personnages très schématiques et j’ai très vite su comment tout cela aller finir… Et je n’ai pas du tout retrouvé le style lyrique et truculent de Jean Teulé.


 

Les avis de Yue Yin - Bernard - Tamara - Sophie - Elfe - Jules - Cuné - Amy - Praline 


 

Editions Julliard, 2007. – 157 p.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B


Mon article est à l'adresse suivante si cela t'intéresse Merci de tes commentaires lorsque tu passeras me voir


http://pragmatisme.over-blog.fr/article-le-magasin-des-suicides-jean-teule-48315410.html



Répondre
B


je n'ai pas vraiment apprécié ce livre je me suis ennuyée surtout dans la deuxième partie et je pense que l'histoire aurait été mieux adaptée à une BD d'humour noir



Répondre
P


Tu as raison, c'est un peu long pour un roman.



M
Une lecture plaisante mais qui ne restera pas dans mes grands souvenirs de lectur.J'ai aimé: le sujet, original; l'humour noir...Je n'ai pas aimé: l'écriture de Teulé qui parfois m'a agacé par ses tournures de phrases un peu approximatives...
Répondre
V
Simpliste, c'est exactement le mot qui convient, d'après moi. L'idée de départ était bonne pourtant
Répondre
S
J'ai beaucoup aimé, on va dire les 2 premiers tiers du roman; ensuite, j'ai trouvé que Jean Teulé partait un peu trop dasn le bon sentiment. En tout cas, c'est visiblement un roman qui change de ses autres oeuvres, comme Moi François Villon ou Darling, très durs (mais que je n'ai pas lus).  
Répondre
J
J'ai bien aimé la première partie mais j'ai trouvé moi aussi qu'il n'y avait pas vraiment de surprise et j'ai trouvé l'ensemble trop gentillet !
Répondre
P

Très léger, en effet...


J
La première moitié est succulente, mais après j'ai trouvé qu'il manquait un peu d'imagination... ça reste un roman sympathique malgré tout!
Répondre
P

Oui, ça se lit bien, malgré tout !


S
moi non plus je n'ai pas franchement aimé. Ce texte, plus court, aurait eu une chance d'être une bonne nouvelle. Tu me diras, il est pourtant pas bien long...
Répondre
P

C'est un pau fabriqué...Et un peu râté, à mon avis


M
j'ai adoré merci pour le conseil de lectureje crois que c'est le premier livre de cet auteur que je lisaismarjolaine
Répondre
L
Je partage ton avis Papillon ! Jean Teulé nous a habitués à beaucoup mieux. On sourit bien, mais sans plus....
Répondre
P

C'est exactement ça !