Dans la vie - Philippe Faucon

Publié le par Papillon

danslavie.jpgCurieuse coïncidence qui fait qu'en ce moment, je lis des livres et vois des films qui tous traitent de préjugés à surmonter... Ce film-là s'inscrit dans cette série. Esther est paraplégique et condamnée à vivre dans un fauteuil roulant et à ne plus beaucoup sortir de chez elle. Elle vit chez son fils, médecin, et une auxiliaire de vie lui tient compagnie dans la journée. Mais la souffrance et la dépendance ont rendues acariâtre cette femme de caractère dont le monde se réduit aux allers retours de son fauteuil. Les auxiliaires de vie démissionnent les unes après les autres, au grand dam de son fils. A bout de ressources, il demande à Selima, la jolie infirmière. Celle-ci propose de faire appel à sa mère, une femme d'une grande patience qui a élevé plusieurs enfants. Seul problème à surmonter : Esther est juive et Halima arabe.

Contre toute attente, les deux femmes vont devenir de grandes amies. Elles ont à peu près le même âge et sont toutes deux originaires d'Algérie, ce qui crée des liens. Il y aura des fous rires, des papotages de filles et même des engueulades, quand elles se retrouvent toutes les deux devant la même télé qui diffuse les détails du conflit israélo-arabe, où leurs deux communautés s'affrontent. Mais l'amitié qui les unit est solide et leur permet de dépasser ces divergences. Par amitié, Halima affrontera tous ses voisins pour défendre son amie. Et grâce à Halima, Esther reprendra goût à la vie.

Ce film est une magnifique leçon sur la tolérance et la différence. Il n'est pas exempt d'angélisme, mais c'est pour la bonne cause. Il est même parfois un peu didactique : quand Sélima, musulmane "libérée" explique à sa cousine que l'on peut être fidèle à ses origines sans éprouver le besoin de porter le voile, quand Esther explique à Halima que les juifs ne peuvent  manger de plat contenant à la fois de la viande et du lait, quand l'immam explique à Halima qu'il n 'est pas "impur" de s'offrir un pélerinage à La Mecque avec l'argent d'une juive. Mais surtout, Philippe Faucon nous offre un très beau portrait de femme avec le personnage d'Halima. D'abord, elle est belle malgré ses rides avec ses yeux qui pétillent, ensuite elle est d'une générosité sans limite, elle est douce, patiente et fidèle.

Un petit film sans prétention
(dont la plupart des acteurs sont visiblement des non-professionnels, ce qui ajoute à son charme) qu'il serait dommage de manquer.


Film français (2008) de Philippe Faucon,
Avec Sabrina Ben Abdallah, Ariane Jacquot, Zohra Mouffok.
Genre : comédie ; durée : 1h13.
 

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

kathel 23/03/2008 13:26

J'avais entendu un commentaire sympa sur ce film dans une émission assez critique : à voir, donc ! Bonne journée de Pâques !

Papillon 23/03/2008 19:17



Un petit film qui n'a pas été du tout médiatisé et c'est bien dommage !
Merci au MK2 de mon quartier !
Si vous voulez le voir, je vous conseille de ne pas trop tarder : il ne va pas rester longtemps à l'affiche, à mon avis.

@Anne : ton petit ciné de quartier ne le joue pas ? (pour le DVD va falloir attendre un moment !)



Choupynette 23/03/2008 11:20

Un film dont je n'ai jmais entendu parler... mais qui gagne a être connu manifestement!joyeuses pâques!

Anne 23/03/2008 10:59

Augmenter nos LAL ne te suffit-il donc pas, il faut en plus que tu nous donnes envie de DVD?!!!!!

Stéphanie 23/03/2008 07:33

même remarque que Cathulu, je n'en avais même pas entendu parler, merci d'y remédier!

cathulu 23/03/2008 07:03

Même pas entendu parler, heureusement que tu es là car le sujet m'intéresse ! Bonnes fêtes de Pâques!