Lust, caution - Ang Lee

Publié le par Papillon


lustcaution.jpgPendant la seconde guerre mondiale, la Chine est occupée par les japonais, mais à Hong-Kong la résistance s'organise. Six étudiants montent une pièce patriotique pour inciter les chinois à résister. Mais le théâtre ne leur suffit pas, ils veulent de l'action. Ils décident d'assassiner un haut fonctionnaire qui collabore avec les japonais. Deux d'entre eux joueront les rôles de M. et Mme Mak et tenteront de se lier avec M. et Mme Yee. Mais les étudiants sont des amateurs et M.Yee est très bien entouré, très méfiant et très difficile à approcher. Cependant, il ne semble pas insensible au charme de Wang Chia-Chi, la fausse Mme Mak. Les étudiants décident d'utiliser cette faiblesse pour attirer M. Yee dans un piège. Mais le plan échoue au dernier moment… Trois ans plus tard dans une Shanghai occupée et affamée, Wang Chia-Chi est contactée par ses anciens camarades pour séduire M. Yee. Celui-ci est devenu le chef de la police et il est responsable de l'exécution de nombreux résistants. La jeune femme reprend alors son rôle de Mme Mak…

 

Le film est très beau, très bien filmé et les acteurs sont superbes. Mais surtout il dégage une tension dramatique incroyable. Il y a d'ailleurs deux scènes violentes qui m'ont beaucoup dérangée. Toute l'histoire repose sur le duel entre cet homme et cette femme que tout oppose. Elle est fragile et timide mais s'investit complètement dans son personnage de séductrice. Lui est cruel et impénétrable. Chacun fascine l'autre. Une relation violente et passionnée va les réunir. Tony Leung, qui était si émouvant dans In the Mood for Love, interprète ici un rôle complètement différent. Malgré son charme et sa beauté, on déteste très vite cet homme pour lequel cruauté et plaisir semblent si intimement liés. Et pourtant… Pourtant on ne peut s'empêcher d'éprouver pour lui une fascination, une attirance, parce que chez l'être le plus dur, il y a toujours une faille...

 

Il y avait bien longtemps qu'un film ne m'avait pas autant emportée et bouleversée. Quand le générique a commencé à défiler sur l'écran, j'étais scotchée à mon fauteuil. J'avais complètement oublié que j'étais dans une salle de cinéma : j'étais dans le film. Une histoire que je n'oublierai pas de sitôt.

 

 

Film sino-américain (2008) d'Ang Lee,

Avec Tony Leung, Tang Wei, Joan Chen, Wang Leehom.

Genre : drame ; durée : 2h37.

 

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

anjelica 01/03/2009 14:37

Pour ma part, je me suis ennuyée toute la 1ère partie du film. Cela ne m'a paru intense et interressant qu'à partir de la 2ème mission.

BMR 06/02/2008 09:19

Il est encore temps, ne le manquez pas ! On a adoré ! Les deux personnages, prisonniers de leurs « rôles », sont terriblement seuls et ce n'est qu'au lit (très belles scènes) qu'ils se dévoilent presque l'un à l'autre, et à eux-mêmes, essayant vainement de se perdre chacun dans le regard de l'autre. On dirait parfois du Racine et c'est d'ailleurs filmé comme du théâtre. Ou plutôt comme les grands films en noir et blanc de l'époque (il est fait souvent référence au cinéma américain d'avant-guerre, celui du temps de Greta Garbo). Deux grands acteurs et un grand moment de cinéma.

Papillon 06/02/2008 11:32

Tu en parles très très bien. Les deux personnages sont magnifiquement complexes.

anjelica 31/01/2008 22:05

jusqu'à maintenant j'ai toujours aimé les films de ANG LEE alors je note celui ci !

Choupynette 30/01/2008 14:56

Je VEUX le voir!!!

Cathe 29/01/2008 13:36

Je viens de lire le commentaire de Nelly Kaplan dans Le Magazine litéraire. Elle trouve que, je cite,  "le contexte historique et la complexité des rapports entre les deux principaux personnages sont noyés dans un flot d'images racoleuses et d'étreintes "torrides", offrant de la poudre aux yeux considérée comme un des beau-arts".Ben elle a pas aimé la dame ;-)))

Papillon 29/01/2008 22:01

Je ne suis evidemment pas d'accord du tout ! Mon point de vue est même à l'opposé ! Les images sont très belles et la mise en scène extrèmement soignée, mais le tout sert d'écrin à cette relation complexe qui est construite avec un suspense incroyable. Je note d'ailleurs que ce reproche de "faire du beau inutile" revient dès qu'un film joue sur l'esthétique. Le même reproche a été fait à Sean Penn pour Into the wils et c'était plus justifié.Dommage pour cette dame qui a raté le meilleur !!!

Praline 27/01/2008 16:49

Je vais aller le voir très vite je crois !

Papillon 27/01/2008 20:13

Un film très beau, très fort et très dérangant...

cathulu 27/01/2008 10:02

Pour le moment, nous c'est films familiaux, alors j'attendrai qu'il passe à la  télé ...

Papillon 27/01/2008 20:12

S'il passe à la télé ce sera tard dans la nuit, parce qu'il contient des scènes érotiques très explicites :-))