Dans un jardin anglais - Anne Fine

Publié le par Papillon


fine.jpgC’était un de ces jours assez peu inspirés où j’errais entre les rayons de ma bibliothèque préférée en cherchant désespérant quoi mettre dans mon petit panier, tous les titres figurant sur ma liste étant indisponibles. Quand mon œil fut attiré au rayon F par les romans d’Anne Fine, dont je me souvins que Cathulu pensait le plus grand bien. Bien que ma dernière expérience avec une anglaise ce soit révélée décevante, j’ai décidé de donner une chance à Anne Fine.

Les enfants Collett ont grandi dans une grande maison entourée d’un vaste et merveilleux jardin, typiquement anglais, avec ses buissons, ses rocailles, ses allées et ses recoins. Pour eux, cet endroit est une sorte de petit paradis. Las ! Depuis la mort de leur père, il faut bien admettre que leur très autoritaire mère s’emploie à tout massacrer, arrachant par ici, tronçonnant par là… Mais le pire est à venir : Mrs Collet a signé le vente de son jardin à un promoteur qui doit le transformer en lotissement…

Je n’ai pas pu m’empêcher de voir un sens allégorique à ce roman : une dame de fer, prénommée Lilith (nom du démon femelle), qui veut détruire un beau jardin anglais, m’évoque immanquablement Margaret Thatcher… Et cette Mrs Collett est particulièrement méchante, égoïste et cruelle. Mais tout le monde en prend pour son grade dans cette histoire, sous la plume caustique d’Anne Fine : William le fils homosexuel, grand enfant complètement immature, son amant Caspar généreux uniquement pour avoir la paix, les deux sœurs mesquines et radines. C’est au cours du mariage de la plus jeune, Barbara, que tous les masques tomberont. Et les enfants Collett comprendront enfin qu’abandonner leur « jardin d’Eden », c’est sortir d’une enfance fantasmée pour entrer dans l’âge adulte.

Un roman drôle et cruel comme seuls les britanniques savent en produire.


Traduit de l’anglais par Dominique Kugler.
Points, 1998. – 255 p.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gambadou 28/12/2007 18:46

Je savais qu'elle écrivait des livres pour enfants (ma fille est d'ailleurs en train de se régaler avec "au secours c'est noël!") et je suis ravie de savoir qu'elle écrit pour adulte.

Papillon 29/12/2007 20:57

Et c'est drôle et très méchant !

zazimuth 28/12/2007 11:33

Je connais surtout les romans pour ados de cet auteur que j'aime beaucoup...

Papillon 29/12/2007 20:56

Ses romans pour adultes sont à découvrir !

Joelle 27/12/2007 18:54

C'est déjà noté ... j'adore les romans anglais drôles et cruels !

Stephanie 27/12/2007 05:18

je passe, plutôt envie de lire du joyeux :)

In Cold Blog 26/12/2007 20:34

T'inquiète, je ne le répéterai pas, moi non plus je n'aime pas ça. Mais le pire reste encore à venir, si tu vois ce que je veux dire ;o)En tout cas, tu es bien plus studieuse que moi qui ai également du retard à rattrapper ;o).

chiffonnette 26/12/2007 20:31

C'est un livre qui m'a fait beaucoup, beaucoup rire!! Heureuse de te revoir parmi nous Papillon!

Valdebaz 26/12/2007 12:46

Je l'aime bien cette Fine ! et cela tombe bien car je ne l'ai pas lu celui-ci ! Je note pour mes prochaines provisions à la bib. Comme si j'en avais besoin tiens ! ;))

Papillon 26/12/2007 18:07

Bah !!! On ne sait jamais... plus nos listes sont longues moins on risque la panne :-)))

Anne 26/12/2007 10:57

Moi aussi j'avais été déçue par cette auteure. Mais bon, je vais peut-être finir par la retenter...

Papillon 26/12/2007 18:04

Anne Fine est bien plus drôle (à mon goût) qu'Alice Thomas Ellis.

In Cold Blog 26/12/2007 10:18

Ca m'a pas l'air mal du tout cette histoire...Pas de trève des confiseurs chez papillon. Noël vite plié chez toi aussi ? ;oD

Papillon 26/12/2007 18:05

J'essaie juste de rattraper mon retard...(De toute façon je n'aime pas noel mais chut !!!! ne le répète pas !!!!)

BelleSahi 26/12/2007 09:47

Je le note celui là ! Bonne journée !

Papillon 26/12/2007 18:02

Un livre très divertissant ! Bonne soirée !