This is not a love song - Jean-Philippe Blondel

Publié le par Papillon


blondel2.jpgJe n’étais pas très pressée de lire le dernier Blondel. Trop d’avis divergents, un nouveau style, un héros antipathique… : j’avais peur d’être déçue par un auteur que j’aime. Et puis, la Fée Caro[line] est à nouveau passée par là avec sa baguette magique et m’a proposé de me prêter son exemplaire personnel (dédicacé par l’auteur, en plus !). Et la magie a opéré une fois de plus : dès les premiers paragraphes j’ai complètement plongé dans l’univers de Jean-Philippe Blondel.

Vincent est né dans une petite ville de province et y a mené une adolescence et une jeunesse chaotiques, accumulant avec le même manque d’enthousiasme les petits boulots et les amourettes sans lendemain, au grand dam de ses parents. Puis Vincent est tombé amoureux d’une jeune anglaise, a traversé le Channel et est devenu un riche entrepreneur qui dirige une chaîne de restauration rapide. Dix ans après, Vincent a l’occasion de retourner passer une semaine, seul, chez ses parents. Il n’est pas très enthousiaste mais espère, au moins, revoir ses amis de jeunesse, notamment Etienne avec qui il a partagé un appartement et une amitié très ambiguë pendant près de dix ans.

Dès le début, j’ai beaucoup aimé Vincent. Peut-être parce que j’aime un homme qui a eu un parcours du même genre ; peut-être parce que moi aussi je suis partie un jour de ma province, et que chaque fois que j’y retourne je trouve tout étriqué, vieillot et terne. Donc, je n’ai pas trouvé Vincent antipathique : c’est un homme, tout simplement, avec ses failles et ses doutes. Il est cynique, certes, mais c’est normal : il vit en Angleterre et le modèle anglo-saxon est cynique. Il a laissé ses amis en route, mais est-ce que ce n’est pas notre lot à tous ? On ne peut pas vivre plusieurs vies à la fois. Et revenir sur les pas de sa jeunesse n’est pas forcément une bonne idée…

Mais ce que j’ai aimé par dessus tout c’est la plume très sensible de Jean-Philippe Blondel. Tout est juste dans ce roman : les parents qui ont vieilli, le frère qui a suivi les rails tracés pour lui, les amis qui sont devenus des inconnus, la belle-sœur qui se venge de ne pas avoir d’enfants en racontant une vérité doublement dérangeante… Jean-Philippe Blondel a une connaissance de la nature humaine qui me surprend toujours et chaque fois que je lis, je me dis qu’il y a décidément entre lui et moi une connivence qui va bien au-delà de la littérature.


Merci Caro[line] !


Tamara, InColdBlog et Anne ont beaucoup aimé, Clarabel et Laurence un peu moins, Laure pas du tout.


Robert Laffont, 2007. – 212 p.

Commenter cet article

Gambadou 06/12/2007 10:26

Bon, il faut essayer alors, je note

Emeraude 05/12/2007 22:31

J'ai adoré ce roman !!! Alors que je n'avais pas du tout accroché avec les autres Blondel lus auparavant, celui là m'a complètement réconcilié avec l'auteur ! Et à nouveau grâce à Caro[line], décidément, on ne peut que la remercier !!

anjelica 05/12/2007 21:58

J'ai tenté l'univers de JPB mais il ne me convient pas !

mama 04/12/2007 16:28

Je ne connaissais pasmerci

In Cold Blog 04/12/2007 10:56

Moi aussi, j'ai été bien content de quitter mon trou de province. Comme toi, j'ai tendance à trouver que tout est resté exactement comme je l'ai quitté quelque vingt ans auparavant. Quant à retrouver d'anciennes connaissances restées sur place, hors de question.Cela ne m'a pas empêché de trouver que Vincent la rammenait un peu trop au début. Il est quand même limite condescendant. La bienséance exige quand même un minimum de diplomatie et de respect de ses hôtes, non ?

Florinette 03/12/2007 21:48

Chouette il est dans ma PAL, mais j'en ai tellement à rendre à la biblio que je ne vais pas pouvoir le lire tout de suite et je n'aime pas rendre les livres sans les avoir lus, mais là je pense avoir été trop gourmande !!
Bonne soirée Papillon !

Papillon 03/12/2007 22:58

Et oui : beaucoup de tentations, difficile de tout dévorer ;-)

sylire 03/12/2007 21:42

J'aime beaucoup la façon dont tu parles de ce livre ! Je ne l'ai pas encore lu mais je connais JP BLondel pour avoir lu Juke-box et Accès direct à la plage.

Papillon 03/12/2007 22:57

Celui-ci est différent... mais très bon quand même !

saxaoul 03/12/2007 18:28

Moi aussi j'ai adoré ce roman... Et je suis en train de lire un autre Blondel en ce moment : Juk Box.J'ai beaucoup apprécié l'attitude de l'auteur qui m'a envoyé un petit mail de remerciement plutôt que de laisser un commentaire après mon billet sur This is not a love song.

Papillon 03/12/2007 22:56

Juke box est également un très bon roman très émouvant.

chiffonnette 03/12/2007 18:20

C'est aussi un roman que j'ai apprécié! Un premier bon contact avec l'auteur dans mon cas.

Papillon 03/12/2007 22:55

j'espère que ça te donnera envie de lire les autres. j'avais beaucoup aimé Juke-box.

Anne 03/12/2007 16:52

Et moi qui croyait naïvement que Caro[line] était ma "marraine-fée" perso;  je découvre qu'elle a d'autres filleules ;-((((Mais bon, t'as aimé ce roman...c'est déjà bien!

Papillon 03/12/2007 22:54

Caro[line] est la bonne fée de toute la blogosphère...ou presque :-)))