La poursuite de l'amour - Nancy Mitford

Publié le par Papillon


mitford.jpgComme son titre l’indique, ce roman est !’une de ces quêtes amoureuses dont les auteures anglaises semblent avoir le secret. Les héroïnes en sont deux cousines, Fanny et Linda, qui à partir de l’âge de quinze ans, guettent la venue de cet amour qui doit bouleverser leurs vies. Fanny, fille de parents très négligents, très absents et très volages, est très raisonnable tandis que Linda, pourtant fille de hobereaux campagnards très pragmatiques, est une incorrigible romantique qui confond mariage et amour. C’est Fanny qui raconte mais c’est Linda le personnage central de l’histoire. Celle-ci va céder par deux fois aux sirènes langoureuses du mariage et se tromper deux fois avant de trouver l’amour de façon tout à fait inattendue.

Dans ce roman, Nancy s’est mise en scène sous les traits de son héroïne et c’est sa famille et son milieu qu’elle dépeint. Mon avis est mitigé sur ce livre. D’un côté j’ai beaucoup aimé l’humour typiquement anglais de l’auteure et la peinture de cette société campagnarde peuplée de personnages hauts en couleur. On y rencontre l’Oncle Matthew, personnage truculent et terrifiant qui organise des « chasses aux enfants » et pleure à une représentation de Roméo et Juliette, mais aussi Lord Merlin, aristocrate cultivé et raffiné qui arrive toujours à point nommé pour sauver Linda de situations délicates, et Davey, l’intellectuel hypocondriaque. D’un autre côté Linda m’a beaucoup agacée, avec cette incapacité à vivre sa vie, se laissant généralement porter par les évènements et par le désir des hommes. Toute la dernière partie ressemble à un conte de fées directement tiré d’un mauvais roman du XIXe siècle. Quant à la fin, elle est aussi abrupte que brutale, comme si l’auteure n’avait pas su quoi faire de son héroïne.

Reste que c'est très drôle et joliment écrit. Donc ? A vous de voir !

Anne adore, Caro[line] est sceptique.


Traduit de l’anglais par Daria Olivier.
10/18, Année. – 254 p.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lou 27/10/2008 11:35

Je viens de le lire et j'ai beaucoup aimé. Cela dit tu as raison de souligner la brutalité de la chute (vite expédiée) qui m'a fait penser à ces vieux romans dans lesquels, suite à une enquête ou toute une série de péripéties, on a droit à l'épilogue : "truc est mort, bidule s'est marié, machin est devenu ceci et au final rien n'a changé à Lieu-inconnu". Quant à Linda elle n'est pas très sympathique. Mais j'ai moi aussi adoré l'humour, Matthew et Davey, et j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ces aventures qui se lisent d'un trait.

lily 20/09/2007 18:40

Ah j'avais adoré, et justement je voulais le relire !!

chiffonnette 18/09/2007 21:50

Mon coeur balance... Et l'état de ma LAL emporte le morceau! Impasse pour cette fois-ci!

lamousme 18/09/2007 19:32

oh c'est tout a fait ça!!!!  ;o)  j'en garde un bon souvenir tout de même!!!

Papillon 18/09/2007 21:02

La famille Mitford est quand même tout à fait originale et le roman est so british !

Tamara 18/09/2007 15:08

Je dois d'abord découvrir V. Wolf, poursuivre J. Austen et je verrais si j'ai encore de la place pour cet auteur !

Papillon 18/09/2007 21:01

Ce programme me parait tout à fait raisonnable ! A condition que tu fasses passer Jane Austen en premier :-)))

BelleSahi 18/09/2007 12:11

Aïe la fin ! On verra si il croise ma route !

Papillon 18/09/2007 21:00

La fin m'a laissée sur ma faim :-)))

Anne 18/09/2007 10:29

"Mi-figue, mi-raisin"...disons que c'est mieux que du "pas du tout"...

Papillon 18/09/2007 20:59

Tu as raison. C'est quand même une lecture agréable, même si ce n'est pas un grand coup de coeur.

Florinette 18/09/2007 10:18

Je verrais donc...j'aime bien la couverture !! ;-)

Papillon 18/09/2007 20:58

Et la couverture illustre parfaitement le roman, en plus ! Suis ce que te dira ton instinct ;-)

cathulu 18/09/2007 06:52

Lu il  y a bien longtemps mais pour avoir lu une biographie des soeurs Mitford récemment, lachasse à l'enfant était menée par le père pour le plus grand bonheur des gamins !

Papillon 18/09/2007 20:57

C'est ce qui ressort du roman aussi : le père élève ses enfants à la dure mais au fond c'est un brave type. Et les mômes adore la "chasse aux enfants" qui m'a, de prime abord, scandalisée. Décidément ces anglais ne sont pas comme nous ! :-D