Floride - Lauren Groff

Publié le par Papillon

"Son cœur parvenait à grand-peine à supporter tout ce qu'il ressentait. Soit il se gonflait jusqu'au ciel, soit il se rétrécissait jusqu'à la taille d'une épingle, difficile à dire."
 
Après son formidable roman, Les Furies, Lauren Groff revient avec un recueil de nouvelles qui risque de vous empêcher de dormir pendant quelque temps. Onze nouvelles ayant pour décor la Floride ou mettant en scène des personnages originaires de Floride. Onze nouvelles qui ne sont pas des histoires, mais plutôt des tranches de vie d'êtres humains en voie de perdition, des personnages malmenés par la vie, désabusés, abandonnés, abandonnant, terrifiés, bousculés ou en colère.
 
"La lune en réalité rit. Mais elle ne rit pas de nous, pauvres humains solitaires, car nous sommes bien trop petits, et nos vies trop fugaces pour qu'elle remarque seulement notre présence."
 
Le fil rouge de ces histoires, c'est la nature, une nature luxuriante, encombrante, déliquescente, vénéneuse, "une jungle humide, inextricable, un Eden pour créatures dangereuses", une nature qui broie les humains, ou s'y emploie, en provoquant tempêtes, cyclones, pluies torrentielles ou chaleur accablante, mais aussi, sur un un mode plus discret et inquiétant, de petites dolines d'effondrement dans les jardins, suggérant que tout pourrait bientôt s'effondrer et disparaitre à jamais. Cette nature est le domaine de créatures sauvages, panthères, serpents, crocodiles, ou mâles au regard torve, autant de prédateurs guettant dans l'ombre le moment de vous sauter dessus. Éléments déchaînés et bêtes féroces se font ici métaphores de tout ce qui hante ou menace les inconscients torturés. 
 
"Un jour, tu vas te réveiller et t'apercevoir que l'être que tu préfères est devenu un nuage en forme de personne."
 
La première nouvelle, dont j'aime beaucoup le titre, "Espaces vides et fantômes", est remarquable, dans la forme et dans le fond, et constitue une bonne synthèse de l'ensemble. Une femme marche seule la nuit dans les rues pourtant peu sûres de sa banlieue pour lutter contre sa colère et son angoisse. Autour d'elle, tout se déglingue, tout souffre, tout est saccagé. La vie a peu à peu (sans que l'on sache exactement pourquoi) abîmée cette femme, et la brutalité de la nature qui l'entoure fait écho à la dureté de la vie : des bébés cygnes sont dévorés par une loutre pendant qu'une très vieille maison s'effondre sur elle-même, et que les religieuses du couvent voisin meurent les unes après les autres, un incendie fait rage, des sans abris hantent les rues, et même la chaleur se fait "féroce". La crise climatique et sa catastrophe annoncée planent dans l'ombre, pendant que les hypermarchés dégueulent de marchandise inutiles et toxiques.
 
Heureusement, ultime consolation dans ce monde dément qui court à sa perte, il nous reste la beauté : "Après un orage, la lumière dans cette ville sort de la terre comme si le sol irradiait, et la beauté soudaine des stucs, des mousses espagnoles est un véritable coup de poing en plein cœur."
 
Onze nouvelles, onze petits bijoux. Et, ce qui ne gâte rien, c'est magnifiquement écrit.
 
Titre original : Florida,
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Carine Chichereau,
L'Olivier, 2019. - 304 p.
 
Et pour le défi 50 états en 50 romans, ce roman illustre la Floride.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cécile 24/10/2019 13:36

J'ai tellement aimé Les Furies que celui-ci est dans ma liste ! Et ton avis confirme cette envie.

Papillon 27/10/2019 17:30

Et tu ne devrais pas être déçue!

BlueGrey 22/10/2019 14:10

J'ai beaucoup aimé "Les Furies" et je suis une adepte des nouvelles : ce livre-là est fait pour moi ! ;) Bon, ne reste plus qu'à espérer que ma médiathèque se décide à l'acquérir... Je viens de vérifier et toujours pas !

Papillon 22/10/2019 14:19

Il n'y a pas un cahier de suggestions dans ta médiathèque ? ;-)

Ingannmic 20/10/2019 13:45

Ça fait très envie,d'autant plus que j'ai beaucoup aimé Les furies..

Papillon 21/10/2019 10:34

Alors, tu devrais aimer !

Kathel 20/10/2019 10:43

Je suis complètement d'accord : des petits bijoux ! ;-) Quelle écriture ! J'attends avec impatience sa prochaine publication...

Papillon 21/10/2019 10:34

Et j'espère que ce sera un roman, la prochaine fois ;-)

Delphine-Olympe 20/10/2019 08:22

N'étant très versée ni dans la littérature américaine, ni dans l'art de la nouvelle, je passe mon tour malgré ton enthousiasme...

Papillon 21/10/2019 10:33

Je ne suis pas très fan de nouvelles non plus, sauf quand c'est un auteur que je suis, et là je ne regrette vraiment pas.

Aifelle 20/10/2019 06:47

J'ai abandonné "les furies", je n'accrochais pas. Je pourrais réessayer avec ce recueil de nouvelles.

Papillon 21/10/2019 10:32

Le format est plus classique, ici, c'est certain, mais moi j'adore sa plume...