De A à Z : un portrait de lectrice

Publié le par Papillon

Voici un tag qui circule depuis quelques jours, et auquel j'ai eu envie de répondre, après avoir découvert et apprécié les réponses de Delphine, Nicole, Jérôme et Noukette. C'est un peu long, mais assez marrant à faire :
 
A pour « auteur » : l’auteur(e) dont tu as le plus de livres :
Cette question est un peu ambiguë... Spontanément, j'aurais répondu Shakespeare, dont je possède les œuvres complètes, mais elles ne tiennent que dans deux volumes de la Pléiade. En nombre de volumes, c'est Paul Auster qui remporte la palme.
 
 
B pour « best » : la meilleure suite de série :
La Trilogie des Falsificateurs d'Antoine Bello, évidemment ! Une série que je continue à recommander chaudement et à offrir régulièrement, tant je la trouve d'actualité à l'heure des fake news et de la manipulation généralisée de l'opinion via les réseaux sociaux.
 
C pour « current » : ta lecture en cours :
Céline de Peter Heller.
 
D pour « drink » : la boisson qui accompagne tes lectures :
Hum... Ça dépend de l'heure et de l'endroit : café le matin, thé l'après-midi, vin le soir... et eau si je suis en balade.
 
E pour « e-book » : e-book ou roman papier :
Les deux. Je préfère le papier, mais je lis de plus en plus en numérique, parce que je trouve ça plus confortable.
 
F pour « fictif » : un personnage fictif avec qui tu serais sortie au lycée :
Ah ! Comme j'aurais aimé être invitée à danser par le beau et ténébreux Prince André de Guerre et paix...
 
G pour « glad » : un roman auquel tu es contente d’avoir laissé une chance :
Le Lambeau de Philippe Lançon (qui n'est pas un roman, du reste), un livre qui me faisait un peu "peur" du fait du sujet, et que j'ai trouvé terriblement beau et humain.
 
H pour « hidden » : un roman que tu considères comme un joyau caché :
La Grève d'Ayn Rand, pas vraiment caché, puisque c'est un best-seller aux USA. Mais je suis sidérée de voir qu'il est aussi adulé là-bas, qu'il est méprisé ici, où l'on ne retient que son versant politique (Ayn Rand est considérée comme le chantre de l'ultralibéralisme), alors que c'est un hymne à l'intelligence. Je ne partage ni les idées politiques, ni la vision de la femme, ni même la théorie de l'égoïsme d'Ayn Rand, mais je trouve que c'est une formidable romancière qui met dans ses romans tout ce que j'aime y trouver : une vision du monde, des personnages complexes, des scènes d'une grande intensité, des dialogues ciselés et, surtout, un appel constant à l'intelligence du lecteur.
 
 
I pour « important » : un moment important dans ta vie de lectrice :
Le jour où ma ma grand-mère m'a enlevé des mains un roman de Guy des Cars (le Marc Lévy des années soixante) pour y mettre A l'est d'Eden de John Steinbeck. Premier choc littéraire. La lectrice que je suis aujourd'hui est sans doute née ce jour-là.
 
J pour « juste » : le livre que tu viens juste de finir :
Un immense roman : Le Sport des rois, de C.E. Morgan, dont je suis sortie émerveillée et un peu groggy. 
 
K pour « kind » : le genre de roman que tu ne liras jamais :
Fantastique, horreur, épouvante, fantômes et vampires.
 
L pour « long » : le plus long roman que tu aies jamais lu :
Ça se joue entre Le Comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas et Guerre et Paix de Tolstoï qui doivent faire dans les 2000 pages chacun, en édition Folio.
 
M pour « major » : le livre qui t’a causé le plus gros « hangover » :
Sukkwan Island de David Vann. D'ailleurs je n'ai plus lu aucun des romans de l'auteur.
 
N pour « nombre » : le nombre de bibliothèques que tu possèdes :
A l'occasion de mon installation à La Rochelle, je me suis débarrassée de la plus grosse partie de mes livres. Il ne reste "que" quatre petites bibliothèques, dont l'une est réservée aux livres d'art, et une autre à tout ce qui rentre dans la catégorie "Non Fiction".
 
O pour « one » : un roman que tu as lu plusieurs fois :
Orgueil et Préjugés de Jane Austen, le roman que j'ai relu le plus souvent.
 
 
P pour « préféré » : ton endroit préféré pour lire :
Je peux lire à peu près partout, pourvu que ce ne soit pas trop bruyant, mais mon endroit préféré reste... mon lit !
 
Q pour « quote » : une citation des livres que tu as lu qui t’inspire ou te fait ressentir plein d’émotions :
"Être réceptif à tout prix : voila le principal. Se mettre en condition d'être submergé à chaque instant par un quelconque phénomène  extérieur. Être attentif à tout, à la lumière, à l'architecture, aux autres, aux visages, à la foule, aux gestes, à la banalité, aux arbres, aux perspectives, aux paysages, aux cheveux; aux peaux, aux détails, à un reflet sur une vitre, à la beauté dissimulée, aux chevilles de sa voisine, au sourire de son voisin, aux oreilles de leur enfant. Attendre en théorie de chaque instant qu'il vous procure la grâce. Sortir de chez soi et regarder à chaque instant autour de soi au lieu de marcher dans sa tête. Regarder chaque jour celle que l'on aime avec la même ferveur, la même intensité que le premier jour. Être attentif à tout. Être réceptif à tout à chaque instant. C'est comme cela qu'on peut trouver de la beauté où le regard convenu n'en voit pas. C'est comme cela qu'on peut aimer la même femme pendant  vingt ans sans éprouver la moindre lassitude."
Cendrillon, Eric Reinhardt.
 
R pour « regret » : un regret de lecture :
Virginia Woolf. Cette femme me fascine : son féminisme, sa lutte contre la maladie, sa mort délibérée. Elle a tout pour me plaire, et je voudrais vraiment être capable d'apprécier ses romans. Mais c'est trop introspectif pour moi, je m'ennuie, je perds le fil, et je n'ai jamais pu en finir aucun.
 
S pour série : une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les tomes sont sortis) :
Je confesse que je n'ai jamais pu finir la saga Harry Potter. J'ai lâché l'affaire au quatrième épisode.
 
T pour « trois » : trois de tes livres préférés de tous les temps :
Difficile de n'en retenir que trois, d'autant que j'ai déjà publié mon Top 100. Alors j'en ajoute trois qui ne figuraient pas dans cette liste :
Les saisons de la nuit de Colum McCann
Roméo et Juliette de William Shakespeare
Anima de Wajdi Mouawad
 
U pour « unapology » : quelque chose dont tu es fan sans aucun remord :
(Delphine, ne lis pas ce paragraphe)
Disons que j'échangerais sans remord la moitié de la littérature française du 19e siècle contre la littérature britannique de la même époque.
 
V pour « very » : un livre dont tu attends la sortie avec une grande impatience :
J'essaie de ne rien attendre, c'est le meilleur moyen de ne pas être déçue, et j'ai déjà tant de titres sur ma liste de lecture...
 
W pour « worst » : ta pire habitude livresque :
Quand je tombe sur un livre ou un auteur qui me plaît vraiment, je suis incapable de parler d'autre chose pendant des mois.
 
X pour « x » : commence à compter à gauche en haut de ton étagère la plus proche et prends le 27ème livre :
Chroniques de Billancourt de Nina Berberova, des nouvelles sur la vie des émigrés russes ayant fui la Révolution de 1917 et tentant de survivre à Paris.
 
 
Y pour « your » : ton dernier livre acheté :
Je n'achète plus beaucoup de livres (si, si, c'est possible !), je préfère les emprunter à la bibliothèque. Sauf quand je suis pressée. Ma dernière acquisition était donc La vérité sur "Dix petits nègres" de Pierre Bayard
 
Z pour « Zzz » : le dernier livre qui t’as tenue éveillée bien trop tard dans la nuit :
Ça n'arrive plus guère, je me souviens donc que je dois ma dernière nuit blanche livresque à Roman américain d'Antoine Bello, tant son talent de conteur m'a tenue en haleine.
 
A qui le tour ?

 

Publié dans Ma vie de lectrice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christelle 08/04/2019 11:57

J'adore tes réponses ! Et le bouquin sur "Dix petits nègres" m'attire beaucoup ...

Je viens de me plier à l'exercice de ce tag, ça m'a pris deux heures ;-)

Papillon 08/04/2019 19:27

Je conseille vraiment de lire Pierre Bayard, celui-ci ou un autre, c'est un auteur que j'aime de plus en plus.

Marie-Claude 05/04/2019 01:53

Très très beau portrait de lectrice.
Ton anecdote sur un moment important dans ta vie de lectrice est extrêmement touchant. Steinbeck, quand même... Elle avait du goût, ta grand-mère!
Je vois souvent des Guy des Cars dans les bouquineries douteuses, à prix minimes. J'ignorais que c'était un «Marc Lévy»... Ça éclaire ma lanterne!
Tu as su piquer ma curiosité pour "Le Sport des rois", sans parler de "La Grève" qui me fait de l'oeil...

Papillon 05/04/2019 13:52

Ma grand-mère avait bon goût, mais à l'époque il a fallu que je m'accroche un peu pour lire Steinbeck.... Le Sport des rois est un très grand roman, pas facile à lire non plus, mais quelle puissance de narration ! Wow. La Grève aussi, dans un autre genre.

Une ribambelle 04/04/2019 17:42

Sache que je n'ai jamais lu Jane Austen ni Paul Auster.

Papillon 05/04/2019 13:49

Des tonnes de plaisir de lecture en réserve, alors... :-)

Autist Reading 04/04/2019 13:02

Ah, Guy des Cars.... J'ai eu ma période, moi aussi, quand j'étais gamin.... Mais ma grand-mère n'était pas la tienne et pour le reste i la fallu que je me débrouille tout seul ;-)
Suite à ton billet, je m'étais procuré "La grève"... mais je ne me suis toujours pas décidé à le sortir de ma liseuse.

Papillon 05/04/2019 13:48

Je n'aurais jamais cru que quelqu'un de ton âge aurait connu Guy des Cars ! Comme quoi... Mais il faut dire qu'il a longtemps occupé les têtes de gondole. Et j'espère vraiment que tu donneras sa chance à La Grève, qui est un formidable roman (parfait pour le "pavé de l'été").

J'en profite pour te dire que j'ai un mal fou à commenter chez toi,à cause du capcha, qui me demande douze fois de cliquer sur l'image pour prouver que je ne suis pas un robot, sans jamais me croire...

Delphine-Olympe 04/04/2019 08:53

Bah évidemment, il suffit qu'on me dise de pas faire un truc pour que je fonce tête baissée ! Mais comment est-ce possible ?!!! Tout une éducation à refaire, ah là là... :-D
Bon, heureusement que tu cites Le lambeau et Reinhardt, ça m'évite d'avoir à prendre des sels !
Et j'adore quand même ton portrait qui déborde de l'amour que tu portes à la littérature.

Papillon 07/04/2019 14:07

Une amie anglaise (qui ne comprend absolument pas ma passion pour Jane Austen) m'a dit à peu près la même chose : les classiques au lycée, c'est un peu un repoussoir....

Delphine-Olympe 07/04/2019 13:52

Tu ne dois malheureusement pas être la seule dans ce cas. Pour ma part j'ai eu très tôt une très forte appétence pour cette littérature... qu'une prof de français que j'ai eue en 3° et en 1° s'est chargée de renforcer. Mais je dois dire qu'elle était un peu particulière et qu'à mon exception et cette de deux ou trois autres élèves, je pense qu'elle en a plutôt refroidi quelques-uns...

Papillon 05/04/2019 13:45

Je crois que mon peu d'attirance pour la littérature française du 19e tient sans doute à mes années collège-lycée, où on m'en a quelque peu dégouté... A côté, la littérature anglaise avait l'air d'un continent à explorer, un continent qui s'est révélé plein de pépites.

Aifelle 04/04/2019 07:29

On te reconnaît bien là ! Avec ton enthousiasme pour Bello .. J'espère que tu nous parleras de Peter Heller qui me fait de l'oeil en librairie. Je ne pense pas avoir le courage de me lancer dans ce tag, mais j'aime bien lire les réponses des autres.

Papillon 05/04/2019 13:42

Dommage, j'adorerais lire tes réponses... (Et suis un peu déçue par le roman de Heller...)

Jerome 03/04/2019 17:49

Superbe portrait de lectrice ! Et j'adore l'anecdote sur ta grand-mère..

Papillon 05/04/2019 13:42

Je crois qu'on a tous, dans nos parcours de lecteurs, des rencontres de ce genre avec des livres vers lesquels on ne serait peut-être pas allés spontanément.

Noukette 03/04/2019 11:25

Super portrait...! Et je te rejoins totalement sur A l'est d'Eden... Un monument ce roman !
Quant à la suite des falsificateurs, je la mets à mon programme de lecture estival :-)

Papillon 05/04/2019 13:39

Merci ! Je te souhaite beaucoup de plaisir avec la suite des Falsificateurs. J'ai hâte de lite ton avis.

Nicole Grundlinger 02/04/2019 17:51

Oh c'est génial de te lire (et je crois que je te rejoins sur la littérature anglaise du 19ème siècle, pardon Delphine... ;-) ) Et tu trouves le moyen de caser 2 fois Antoine Bello : ce n'est donc pas un robot, c'est bien toi !

Papillon 02/04/2019 21:01

Haha ! Je suis tellement transparente !

Kathel 02/04/2019 08:41

Ah, j'aime beaucoup ce tag et tes réponses. On ne dira jamais assez l'importance des grands-mères ! Et je peux dire exactement la même chose que toi de Sukkvan Island.

Papillon 02/04/2019 21:00

Un jour j'écrirai un bouquin sur ma grand-mère, qui était un personnage ????