The Fever - Megan Abbott

Publié le par Papillon

"I have to do it, raise her, protect her. And no one ever tells you what it means. To hurl your kid into this world. And no one ever warns you about the real dangers."
 
 
Parmi les bonnes résolutions de cette nouvelle année, il y a celle de lire davantage en anglais (autre chose que la presse en ligne). J'ai tapé un peu au hasard dans le rayon "Romans en anglais" de ma bibliothèque, attirée par le nom de l'auteure, que je me souvenais avoir entendu au Festival America de 2016. Et ce fut une bonne pioche, autant pour la forme (facile à lire) que pour le fond (excellent thriller).
 
Dans le lycée d'une petite ville américaine, une adolescente s'effondre un matin en plein cours de maths, prise de convulsions. Crise d'épilepsie, choc anaphylactique, possession diabolique ? Les rumeurs vont bon train dans les couloirs du lycée. La confusion tourne au délire lorsqu'une seconde jeune fille, puis une troisième, succombent aux mêmes symptômes. Les parents s'affolent, incriminent la vaccination anti-HPV, ou le lac voisin qui passe pour être pollué et toxique, et réclament une enquête. Des vidéos des jeunes filles en pleine crise commencent à circuler sur le net. La presse débarque à l'hôpital et au lycée, alors que d'autres adolescentes, toutes du même lycée, tombent malades à leur tour, victimes d'hallucinations, de tics faciaux, de tremblements. Panique et hystérie s'emparent de la ville. 
 
"What happens when someone touches her someday and doesn't understand these things about her. That she was both fearless and fragile and could be hurt badly in ways he could not fix."
 
L'histoire est racontée tour à tour par les trois membres de la famille Nash. Deenie est un peu au cœur de l'intrigue puisque ce sont ses meilleures amies qui ont été frappées les premières, et de la manière la plus spectaculaire. Elle s'inquiète pour ses copines et pour elle-même : va-t-elle être frappée à son tour, est-elle responsable d'une manière ou d'un autre ? Son père, Tom, prof de sciences au lycée et qui élève seul ses enfants, s'inquiète pour sa fille, qu'il voit changer jour après jour, et qu'il n'est pas sûr de pouvoir protéger contre les dangers du monde. Quant au fils, joueur de hockey un peu timide avec les filles qui sont des mystères à ses yeux, il observe tout ça en essayant de comprendre, tout en refusant de céder à la folie ambiante. 
 
"You spend a long time waiting for life to start (...) and then it does start and you realize it isn't what you'd expected, or asked for."
 
Par ces trois voix, l'auteure retrace vraiment bien le monde de l'adolescence : les relations qui se complexifient avec les parents, les corps qui changent, le désir de l'autre omniprésent, chaque sexe observant l'autre avec curiosité, envie et méfiance. On découvre les relations complexes qui unissent cette petite bande de filles, sous le regard de leurs parents qui n'y comprennent rien. Et peu à peu, une autre histoire se dévoile en arrière fonds.
 
Un roman très habilement construit, mélange de thriller et de polar, avec une tension psychologique qui monte implacablement, et un dévoilement final qui déjoue tous les pronostics du lecteur.
 
Et j'ai aimé cette phrase dans les remerciements : "And, as a writer and reader both, I'm certain the greatest debt is owed to booksellers everywhere."
 
Picador, 2015. - 303 p.
 
Publié en français par Lattès (2015), sous le titre Fièvre,
dans une traduction de Dominique Chevallier.
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

céline 25/01/2019 15:06

J'en conserve un agréable souvenir de lecture !

Ariane 15/01/2019 14:42

Intéressant, je note.

krol 13/01/2019 10:18

Quelle chance de pouvoir lire en anglais ! Même la dernière phrase il a fallu que j'aille chercher la traduction d'un mot pour la comprendre ! Grr... Je note ce titre, en français bien sûr.

Papillon 14/01/2019 17:20

Plus on lit en anglais, mieux on lit. Le vocabulaire finit par entrer tout seul !

Aifelle 09/01/2019 06:54

Il est même sorti en poche en français, je le note donc. Cette histoire est intrigante (je ne me souviens pas l'avoir vue au festival America, mais ils sont tellement nombreux !)

Papillon 14/01/2019 17:18

Elle était "interviewée" par Sandrine-Tête de lecture, c'est pour ça que je m'en souviens.

Karine 09/01/2019 02:28

J'ai aussi entendu l'auteure au festival América. Tu es tentante avec ça (et pour l'anglais, pas de souci, du coup, c'est toujours pas de gagné)

Papillon 14/01/2019 17:17

Un très bon thriller sur le mode du campus novel avec une atmosphère inquiétante à souhait!

Hafida 08/01/2019 09:08

Great new year's resolution! looking forward to reading more articles on books you read. Best.

Papillon 08/01/2019 20:41

Voilà qui va m'obliger à tenir ma résolution!