Avec Philip Roth - Josyane Savigneau

Publié le par Papillon

"En croyant avoir choisi la vie, il avait choisi la page suivante."
 

 

C'est parce qu'elle adorait ses livres que Josyane Savigneau avait eu envie de rencontrer Philip Roth. Elle était alors journaliste au Monde des livres, et lui (déjà) l'un des plus grand écrivains contemporains. Vingt ans plus tard, il lui annonce qu'il va quitter sinon la littérature du moins sa table de travail, ne voulant plus subir la tyrannie de l'écriture. Pour elle, "c'est la fin d'une aventure. Celle qui nous a liés depuis 1992, en premier lieu par les livres. Puis par une complicité plus personnelle.De cette décision de Philip Roth de ne plus écrire et de cette envie de Josyane Savigneau de prolonger l'aventure, va naître ce livre, qui n'est ni une biographie ni une analyse littéraire. Le texte en effet ne suit ni la chronologie de la vie de Roth, ni celle de la publication de ses nombreux romans, mais plutôt la chronologie d'une relation entre une lectrice et un écrivain adulé. C'est un exercice d'admiration, qui ne prétend pas élucider quoi que ce soit quant à la vérité profonde de Roth.
 
"Le véritable Roth demeure insaisissable, c'est celui qui a su se démultiplier sans cesse, en une sorte de kaléidoscope, faisant apparaître des figures différentes. Chercher la seule "vraie" n'aurait aucun sens."
 
Tout commence en 1992, et ça commence plutôt mal. Philip Roth abhorre les journalistes littéraires, auxquels il reproche, en vrac, de ne pas savoir lire, de s'intéresser davantage à l'homme qu'à son oeuvre, de voir de l'autobiographie là où il n'y a que fiction (et vice versa), de confondre l'auteur et son narrateur, ... S'il accepte de recevoir Josyane Savigneau, c'est parce qu'ils ont un ami commun (Philippe Sollers) mais il se montre odieux lors de cette première interview, à tel point qu'elle se promet que "Jamais plus !" Mais elle continue à le lire avec passion et, bien sûr, l'envie de l'interviewer à nouveau va très vite se faire sentir. Les autres rencontres se passeront beaucoup mieux, et ils pourront enfin aborder tous les thèmes chers à Philip Roth, qui n'aime rien tant (comme tous les écrivains) que de parler de ses livres. C'est donc à ça que nous invite Josyane Savigneau dans ce livre : une (re)visite de l’œuvre de Roth par le double regard de celui qui l'écrit et de celle qui la lit, en même temps qu'elle donne un coup de projecteur sur l'homme, à l'humour corrosif et à l'intelligence mordante, impertinent et séducteur, humble et narcissique, insaisissable.
 
"Un virtuose du dédoublement, du faux vrai et du vrai faux, du jeu de rôles. La victoire d'un homme tout entier engagé dans une périlleuse aventure créatrice, pour, comme il l'a dit, parvenir à "imposer sa fiction à l'expérience."
 
Le résultat m'a paru à la fois un peu frustrant et follement réjouissant. Frustrant parce que Josyane Savigneau a une connaissance intime de l’œuvre de Philip Roth, ce qui n'est pas mon cas. J'ai adoré tout ce que j'ai lu, mais je suis loin d'avoir tout lu. Il est donc fait allusion avec beaucoup de détails à un certain nombre de romans que je n'ai pas (encore) lus, et je fus parfois un peu perdue devant les analyses très fines de Josyane Savigneau. En même temps, elle soulève des questions intéressantes : faut-il connaître la vie d'un auteur pour le comprendre ? Elle ne le pense pas, et fait d'ailleurs assez peu allusion aux éléments biographiques de la vie de Roth. En revanche, elle considère qu'il ne faut pas juger un auteur sur une pièce, mais sur l'ensemble de son oeuvre : c'est le tout qui fait sens. Et elle donne aussi beaucoup la parole à Philip Roth, et c'est tout à fait jubilatoire de pouvoir écouter cet homme aussi réjouissant dans ses emballements que dans ses détestations, dans ses angoisses de créateur que dans ses doutes quant à l'avenir de la littérature (en tant qu'outil de compréhension du monde), et de la culture en général.
 
Extraits:
"La fiction n'est pas autobiographique et, pourtant, toute fiction, j'en suis convaincu, s'ancre de quelque façon dans l'autobiographie, encore que les liens avec les faits réels puissent être des plus ténus." 
 
"Ce qui pèse, ce n'est pas que tout doive nécessairement devenir un livre. C'est que tout puisse devenir un livre. Et compte pour du beurre dans la vie avant que ce soit fait."
 
"Le roman fournit à celui qui l'invente un mensonge par lequel il exprime son inaudible vérité."
 
"C'est la fin d'un style de vie civilisé, attaché à la parole, au discours élaboré. Les bonheurs du verbe, ses délices... tout cela va devenir de plus en plus rare. Dans ce pays, il n'y a déjà plus qu'une toute petite élite pour participer à ces plaisirs intellectuels. Une sorte d'aristocratie. Il faut être né dans une famille conservant ce genre de culture pour y avoir accès. Lorsqu'on vient, comme moi, d'une famille "ordinaire", il est maintenant beaucoup plus difficile de faire le chemins que j'ai fait, jalonné de bibliothèques et de livres." 
 
"Bien sûr il reste quelques vrais lecteurs, mais ils sont rares. Il ne suffit pas d'acheter des livres pour savoir lire. Quant aux journalistes culturels (...), ils se contentent de "parler autour des livres".
 
"Oui, on parle à des sourds, on écrit pour des sourds. Mais je n'écris plus pour eux. J'écris."
 
Un bouquin qui donne furieusement envie de (re)lire tout Philip Roth.

L'avis de Cuné.
 
Gallimard, 2014. - 224 p.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Candice 09/12/2018 02:11

Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.

cune 23/11/2018 06:55

Reviens maintenant, ça suffit cet abandon bloguesque ! :)

Nicole Grundlinger 11/08/2018 17:05

Et moi je viens tout juste de lire mon premier Philippe Roth (Un homme)... coup de foudre... je vais continuer à explorer (viens de rentrer avec 3 de ses romans) et peut-être que dans quelque temps je lirai ce livre de Josyane Savigneau dont je connais la passion pour l'écrivain.

Une ribambelle 10/08/2018 18:51

Comme je ne l'ai jamais lu, pourrais-tu m'en conseiller un par lequel commencer ?

Autist Reading 08/08/2018 11:47

Les extraits que tu as choisis font vraiment envie. Mais comme je n'ai pas beaucoup lu Roth, je crains de ne pas apprécier cet essai à sa juste mesure...

Aifelle 07/08/2018 13:13

Je n'ai pas lu Roth, alors il serait bien que j'en lise un ou deux d'abord, avant celui-ci je crois.

Papillon 08/08/2018 10:49

J'adore Roth, mais je me demande si c'est ton style... A essayer en tout cas.

maggie 07/08/2018 12:34

Voici un livre qui me tente beaucoup. Il y avait un docu sur arte sur cet auteur quand il est mort mais je 'lai raté. Je n'ai lu qu'un roth que j'avais beaucoup apprécié et je compte bien continuer...

Papillon 08/08/2018 10:48

J'ai vu le documentaire sur Arte : très bon, c'est un régal d'écouter cet homme, et de le lire bien sûr !

keisha 07/08/2018 07:33

Aïe, tu es peu présente, mais toujours dangereuse... Lire/relire roth, ça parait bien

Papillon 08/08/2018 10:50

Quel auteur ! Je viens d'en finir un, un pavé, et je me régale toujours autant.