Minimalisme - Judith Crillen

Publié le par Papillon

"En cheminant vers le minimalisme, nous nous apercevons qu'il est inutile d'acheter et de posséder pour être heureux contrairement à ce que la société de consommation essaie de nous faire croire."
 

 

Il y a maintenant plusieurs années que je suis des blogs de minimalistes américains (notamment celui-cimon préféré, et celui-là), mais c'est la première fois que je vois un ouvrage en français sur la question. Il est d'ailleurs écrit par une blogueuse, et je découvre donc qu'il existe des blogs francophones qui parlent de minimalisme. Le minimalisme est une philosophie de vie qui se répand de plus en plus, au fur et à mesure que nous sommes tous submergés par des tonnes d'objets, d'informations, de sollicitations divers et variés mais pas toujours indispensables. Alors que le "toujours plus" a envahi tous les domaines de nos vies, le minimalisme propose une direction inverse, selon la fameuse formule "less is more" ("moins, mais mieux"), autrement dit "le minimalisme est une manière de vivre avec l'essentiel sans s'encombrer de l'inutile". Pour cela, il faut d'abord se débarrasser de tout ce qui nous encombre inutilement et nous pèse, puis adopter une attitude qui consiste à vivre de peu, en se contentant de ce qui est nécessaire. Ce n'est pas un chemin facile car posséder nous rassure, mais vivre avec moins c'est se simplifier la vie et donc être plus léger  et avoir plus de temps (on perd moins de temps à chercher, nettoyer, ranger, réparer tout ce que l'on possède).

"Le lien entre nos possessions matérielles, nos émotions et notre santé mentale est bien réel. Alors, débarrassez-vous de ce dont vous n'avez pas besoin, de ce que vous n'utilisez pas et que vous n'aimez pas."
 
Après avoir explicité quelques notions de base sur le minimalisme et ses diverses variantes, l'auteure entreprend donc de nous expliquer comment s'engager sur la voie du minimalisme, en allégeant et simplifiant tous les chapitres de nos vies : argent, agenda, relations, maison, voyage, vie numérique. C'est une blogueuse, donc sa plume est claire, simple et structurée, et ce qu'elle explique, elle l'a vécu et expérimenté. Je ne suis pas toujours d'accord avec sa façon de voir, mais je pense qu'il appartient à chacun de trouver la bonne dose de minimalisme qui convient à sa vie. Quand elle écrit, à propos des livres : "débarrassez-vous des romans, vous ne les relirez jamais", je ne peux pas adhérer. Mon critère pour garder mes livres dans ma bibliothèque étant précisément le désir de les relire. Je ne pense pas que je pourrais vivre sans une bibliothèque avec de vrais livres à l'intérieur. C'est sans doute l'une de mes limites en matière de minimalisme. Je ne prétends d'ailleurs pas être une vraie minimaliste, j'ai encore beaucoup trop de trucs à éliminer de ma vie, mais ce petit bouquin était une excellente piqûre de rappel. C'est un petit manuel très pratique, qui s'inscrit dans la lignée des ouvrages de Dominique Loreau et Marie Kondo, et donnera une bonne base de démarrage à tous ceux qui s'intéressent à la question.  
 
"Vivre simplement, c'est apprendre à vivre en harmonie avec soi-même et avec les autres en fonction de nos valeurs, de nos besoins et de nos envies." 
 
Rustica éditions, 2017. - 144 p.
 

Commenter cet article

Cristie 11/07/2017 14:29

Un sujet qui m’intéresse de plus en plus !

Papillon 11/07/2017 20:42

Je crois que nous sommes de plus en plus nombreux à nous sentir submergés par nos possessions...

Eva 30/06/2017 22:23

un thème qui m'intéresse énormément...je suis d'ailleurs toujours à la recherche de blogs français sur le sujet (j'aime bien "La cabane de Moe" et "Le blog bleu"). Je ne connaissais pas ce livre, mais j'ai lu le Dominique Loreau (et là je vais commencer "vivre heureux dans un petit espace"), et aussi le livre de Francine Jay.

Papillon 01/07/2017 13:17

Quand j'ai commencé à m'intéresser à ce sujet, en 2012, il n'y avait pas du tout de blogs français sur la question. Donc je suis plutôt les blogs américains. J'ai decouvert "La cabana de Moe" il y a très peu de temps. Je ne connais pas "Vivre heureux dans un petit espace" mais je note, parce que j'adore le mouvement des "tiny houses".

keisha 30/06/2017 08:05

Je viens d'ailleurs d'emprunter à la bibli : 'j'arrête de surconsommer' OK c'est dans l'air du temps, mais comme j'ai déjà fait une bonne partie du chemin, ça me va (tant qu'on ne me demande pas de parler à mes vêtements ou virer certains bouquins...)(j'ai lu aussi un livre de D Loreau, on prend ce qu'on veut, mais pas tout,à mon avis)

Papillon 01/07/2017 13:06

Oui, il faut considérer ce genre de bouquins comme des guides et pas comme des bibles.

Marie-Laure VANIER 29/06/2017 21:24

Merci pour ton article très intéressant ! Je ne sais pas si tu connais un livre que j'adore sur le même thème: L'art de la simplicité de Dominique Loreau qui a vécu au Japon pendant de longues années... Je te le recommande ! (chez Marabout)

Papillon 01/07/2017 13:06

Je l'ai lu. En effet, c'est un incontournable!

yueyin 29/06/2017 15:28

Ce sont des idées qui me trottent dans la t^te mais j'ai un mal fou à m'y mettre étant du genre au cas où... ça peut servir... on ne sait jamais... jeter est une vraie souffrance mais en même temps, il e semble que j'y gagnerai :-)

Papillon 01/07/2017 13:05

J'ai longtemps été comme toi, jusqu'au jour où j'ai dû vider la maison de mes parents, qui était pleine de trucs gardés "au cas où", "ça peut servir ". Ce fut un électrochoc. Depuis j'élimine et a chaque carton qui part, je me sens un peu plus légère.

Ariane 28/06/2017 09:38

C'est une philosophie de vie très intéressante, mais j'avoue que je ne suis pas du tout sûre que j'en serai capable !

Papillon 28/06/2017 20:07

Il faut commencer petit, pour voir et se rendre compte que ça fait du bien de s'alléger.

keisha 28/06/2017 07:17

Totalement sur cette voie depuis mes travaux dans la maison (là tu jettes, donnes, et évites que ça revienne!) et obligée aussi de faire attention (grosses dépenses prévues), je m'aperçois qu'en fait on vit bien ainsi. Même si les livres la dessus m'agacent parfois. On y prend ce qu'on veut, n'est ce pas? (quelle horreur, jeter mes Proust sous prétexte qu'il s'agit de romans? Brrrr)

Papillon 28/06/2017 20:06

Pareil chez moi : depuis que j'ai commencé à éliminer, je ne peux plus m'arrêter! Ce genre de bouquin donne quelques bons conseils, mais il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre...