Les Furies - Lauren Groff

Publié le par Papillon

"Le mariage est un tissu de mensonges. Gentils, pour la plupart. Des omissions. Si tu devais exprimer ce que tu penses au quotidien de ton conjoint, tu réduirais tout en miettes. Elle n'a jamais menti. Elle s'est contentée de ne pas en parler."
 

Depuis deux mois tous les livres me tombent des mains. Je n'ai pas connu une telle panne de lecture depuis bien longtemps, alors même que je n'ai jamais eu autant envie de fuir dans la fiction... Je m'étais même remise à regarder la télé, c'est vous dire à quel niveau de désespoir j'étais tombée... Mais, ouf !, j'ai enfin réussi à finir un bouquin : le roman d'un amour fou et une histoire à double face comme je les aime.

Les Furies conte l'histoire de Lotto et Mathilde, un couple fusionnel. En 1991, ils sont jeunes, beaux et très amoureux. Ils se rencontrent en dernière année d'université et c'est le coup de foudre : ils se marient trois semaines plus tard, sans prévenir personne. Lotto, originaire de Floride est le rejeton improbable d'une sirène de piscine et d'un magnat de l'eau en bouteille. Depuis son plus jeune âge, on lui serine  qu'il est promis à un destin exceptionnel. Mais la mort précoce de son père le démolit et des bétises de jeunesse (sexe, drogues et rock'n roll) le font expédier dans le New Hampshire où il crève de froid et de solitude. Heureusement, il découvre Shakespeare qui change sa vie. Son destin est scellé : il sera comédien. De Mathilde, au contraire, on ne sait pas grand chose, aussi opaque que son mari est transparent, aussi introvertie qu'il est extraverti, aussi lisse qu'il est torturé. Pendant plus de vingt ans, elle sera son ombre discrète, gérant le quotidien de ce génial mari un brin bipolaire dont la carrière de comédien patine, payant le loyer, remplissant le frigo, organisant des soirées entre amis, aussi discrète qu'efficace. C'est en devenant dramaturge que Lotto connaîtra enfin le succès. Et après vingt-trois ans de mariage, il découvre sur Mathilde une anecdote inconnue qui va complètement changer sa vision de sa femme.
 
"Paradoxe du mariage : on ne connaît jamais entièrement quelqu'un ; on connaît entièrement quelqu'un."
 
J'ai eu un peu peur au début de ce roman de me trouver dans une nouvelle version des Intéressants de Meg Wolitzer, qui m'avait beaucoup agacée, un roman sur le parcours sans faute d'un genial créatif fidélement-épaulé-par-sa-gentille-et-parfaite-épouse. Mais le roman de Lauren Groff n'a pas grand chose à voir. Sa force et sa singularité reposent sur l'originalité de la forme narrative qui multiplie les incises métaleptiques et fait glisser le point de vue d'un personnage à l'autre (et jusqu'au chat !) pour nous donner une vision kaléidoscopique de ce couple fusionnel, avant de nous raconter leur histoire par le biais des pièces que Lotto écrit au fil des ans. Et surtout il y a ce twist de la page 217 où se dévoile une autre facette de Mathilde. Dans la seconde partie du roman c'est elle qui prend la parole et nous raconte la même histoire de son point de vue à elle, une histoire conforme à la première et pourtant totalement différente. L'auteure semble revisiter le thème un peu rebattu du "on ne connaît jamais vraiment ceux avec qui l'on vit", pour nous montrer qu'une vérité cache souvent un mensonge, que l'innocence peut masquer le crime, et que tout miracle est en fait un coup monté : le couple comme illusion d'optique.
 
Bluffant.
 
Chaudement recommandé par Cuné et Cathulu (et Barack Obama).
 
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Carine Chichereau.
Éditions de l'Olivier, 2017. - 428 p.
 
 

Commenter cet article

A_girl_from_earth 24/03/2017 00:18

Un roman qui sauve d'une panne de lecture (au point qu'on se remette à regarder la télé pour se divertir), ça justifie largement le fait que je le note. Très intrigant en plus ton billet, et pourtant, le résumé de l'histoire, à première vue comme, ça ne me parlait pas trop.

Papillon 24/03/2017 20:57

Oui, le résumé évoque une histoire assez banale mais le roman est étonnant par sa forme.

Valérie 26/02/2017 20:59

J'y ai jeté un coup d’œil en librairie et je n'ai pas accroché. Il faut peut-être que je dépasse le premier coup d’œil alors.

Papillon 01/03/2017 15:02

Oui, le début peu paraître un peu banal, mais le roman vaut vraiment le coup...

Eva 25/02/2017 22:45

quel plaisir de te retrouver!! :)
c'est un roman qui me fait de l'oeil, car annoncé comme un grand événement de cette rentrée littéraire...mais un avis très mitigé de Marie Claude avait tempéré mon enthousiasme...je note que tu l'as beaucoup aimé, et je suis ravie qu'il t'ait sortie de ta panne de lecture!

Papillon 26/02/2017 13:07

Merci Eva ! J'ai manqué le billet de Marie-Claude, je vais aller voir ça. Mais je trouve que ce roman mérite vraiment qu'on y jette un oeil.

la Pyrénéenne 25/02/2017 16:31

Noté !

Papillon 26/02/2017 13:03

Super!

luocine 25/02/2017 16:00

ah les pannes de lecture , je trouve qu'on en ressort plus ragaillardie qu'avant, Non? l'exigence a le temps de mûrir en nous et donc je pense que ce roman doit être très exceptionnel... et pus si Barack le dit alors oui je veux le lire!

Papillon 26/02/2017 13:03

Oui, un très bon bouquin!

Céline 25/02/2017 10:46

Ah chouette il est dans ma pile de lectures à venir ! Tu donnes très envie.

jerome 25/02/2017 09:08

Beaucoup d'enthousiasme sur ce roman, tu confirmes qu'il mérite que je m'attarde sur son cas !

Papillon 26/02/2017 13:03

A essayer, en tout cas : une vraie voix d' écrivain.

Nicole Grundlinger 24/02/2017 17:05

Mais oui, il est bluffant ce roman. Je ne m'étonne pas qu'il ait été capable de te faire revenir à la lecture et à la chronique. Je vois que tu es en train de lire Les luminaires, autre genre c'est sûr mais un fantastique tour de force. J'espère que tu apprécieras... :-)

Papillon 26/02/2017 13:02

J'adore Les luminaires! Exactement le bouquin dont j'avais besoin en ce moment.

Aifelle 24/02/2017 13:24

C'est un plaisir de te retrouver Papillon ! Ce roman est arrivé à la bibliothèque et je m'en réjouis, surtout depuis que j'ai écouté "l'humeur vagabonde" dimanche dernier : https://www.franceinter.fr/emissions/l-humeur-vagabonde/l-humeur-vagabonde-19-fevrier-2017

Papillon 26/02/2017 13:01

Merci Aifelle ! J'ai manqué L'humeur vagabonde ( j'étais en voyage ) mais je vais podcaster :-)

Noukette 24/02/2017 11:47

N'en rajoute pas, il me le faut !

Papillon 26/02/2017 12:59

J'espère que tu l'aimeras autant que moi !