Le nuage d'obsidienne - Eric McCormack

Publié le par Papillon

"Lorsque nous voyons une chose, quelle qu'elle soit, elle n'est plus identique à ce qu'elle était, et nous non plus."
 
 
Rêve ou réalité, magie ou illusion, miracle ou mirage : est-il vraiment possible de démêler le fantastique du rationnel, le fantasme de l'authentique, le chimérique du matériel ?
 
Alors qu'il séjourne dans une petite ville mexicaine, un orage oblige Harry Steen à se réfugier dans une librairie. Il y déniche un très vieux livre qui relate une anecdote survenue deux siècles plus tôt à Duncairn, un petit village écossais. Ce nom le bouleverse, car il a lui-même passé quelques mois dans ce village à l'âge de vingt et un ans, y a vécu une aventure intense, et n'en a ensuite plus jamais entendu parler. Ce vieux livre raconte un événement quasi surnaturel sans qu'il soit possible de savoir s'il s'agit d'un récit ou d'une fiction. Au cours d'un été orageux, un nuage très noir avait recouvert le village, un nuage "si noir et lisse qu'il formait comme un miroir d'obsidienne." Dans ce miroir céleste et éphémère, tous les habitants avaient pu voir l'espace d'un instant leur propre reflet. Rentré chez lui au Canada, Harry va essayer d'en savoir plus sur ce vieux livre et l'incident climatique qu'il évoque. Il envoie l'ouvrage à un expert bibliophile écossais. Et, en attendant le verdict, il entreprend de nous raconter sa vie aventureuse et sa quête de lui-même.
 
Voilà un roman qui avait tout pour me plaire : de l'imagination, de l'exotisme, un jeu constant sur le réel et l'illusion. Un roman que j'aurais vraiment voulu aimé, tant ce début dans des brumes écossaises chargées de mystères me semblait riche de promesses. Hélas, j'ai trouvé que l'intrigue s'essoufflait assez vite. Certes l'auteur nous emmène aux quatre coins du monde, distillant des anecdotes qui toutes jouent sur la frontière poreuse entre illusion et réalité, et multipliant les personnages extravagants, mais le héros aura finalement une vie assez banale, tant sur le plan sentimental que professionnel. Il donne l'impression de ne jamais choisir sa vie mais d'être plutôt le jouet des évènements et des êtres qu'il croise sur sa route. Et toutes ses petites aventures ne sont guère plus que des perles qui s'enfilent sur un collier, sans jamais dégager un sens réel, tout à fait à l'image de la collection d'objets insolites que son fils accumule dans son magasin d'antiquités, sans autre but que de les exposer au public.
 
"Lui parler, c'était parfois comme d'ouvrir une vieille boite a chaussures, et découvrir des joyaux à l'intérieur. "
 
Ce livre m'a fait exactement l'effet inverse : un coffre au trésor rempli de pacotilles. J'ai trouvé que tout cela manquait singulièrement de sens et de cohésion, et qu'il était bien dommage d'avoir autant d'imagination, et un univers aussi riche sans jamais parvenir à dépasser cette banalité : la vie est riche en événements inexplicables.
 
Du même auteur : L'épouse hollandaise
 
Traduit de l'anglais (Canada) par Johan-Frédérik Hel Guedj.
Christian Bourgois, 2016. - 478 p.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Melanie B 06/07/2016 14:16

J'avais beaucoup aimé "L'épouse hollandaise", mais j'ai assez à lire pour ne pas me plonger dans celui-ci...

Une ribambelle 27/06/2016 19:23

Ah c'est dommage que cela n 'ait pas pris ! Ce n'est pas un livre vers lequel j'irais vu le sujet ;-)

Papillon 01/07/2016 21:00

Grosse déception parce que j'aime bien cet auteur.

Luocine 19/06/2016 23:07

en plus la magie et moi..ça fait rarement bon ménage alors je laisse ce livre aux autres!

Papillon 20/06/2016 19:30

Si le thème ne te plait pas, en effet, inutile d'insister :-)

Lili 19/06/2016 17:58

Mince alors ! Je l'avais noté précieusement lors d'un passage en librairie... Peut-être pas à acheter alors, à louer plutôt...

Papillon 20/06/2016 19:29

A tester à la bibliothèque... ou attendre d'autres avis ?

Jerome 18/06/2016 09:33

Il est dans ma pal mais je ne vais pas me précipiter !

Papillon 18/06/2016 18:40

Qui sait ? ça marcherait peut-être mieux pour toi que pour moi...

Kathel 18/06/2016 08:12

Un libraire l'avait chaudement recommandé à la Grande Librairie, mais je restais dans l'attente d'un autre avis... merci, ma liste à lire est bien assez longue !

Papillon 18/06/2016 18:41

Oui, j'ai vu le libraire de LGL : il semble que ce roman ait mieux marché sur d'autres que sur moi, tant mieux pour lui !

clara 18/06/2016 08:04

"Un roman que j'aurais vraiment voulu aimé" : j'ai deviné la suite. Dommage !

Papillon 18/06/2016 18:38

On ne peut pas tout aimer ;-)

Aifelle 18/06/2016 07:23

Avec ce que tu en dis, je m'empresse de ne pas noter, ouf ....

Papillon 18/06/2016 18:38

Bon, cela dit, j'ai encore vu très peu d'avais sur ce roman, peut-être que pour d'autres ça marcherait mieux que pour moi...