Avril 2016 : moi après mois

Publié le par Papillon

"Il y a des êtres qui nous touchent plus que d'autres, sans doute parce que, sans que nous le sachions nous-mêmes, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque."
Wadji Mouawad, Anima
 
 
Le bain du 1er avril : vivifiant / Malaise vagal dans un aéroport / Une déclaration difficile, mais indispensable / De la complexité des rapports humains / Retour pénible au bureau : une boite mail qui déborde, une assistante toujours en arrêt maladie, des collègues qui partent les uns après les autres, un RDV avec Big boss / De la colère, de la colère, de la colère / Tout ça pour ça ? / Big boss est content (et a retrouvé son arrogance) / Une fuite d'eau et un plombier aux jolis yeux / Des billets d'avion pour Singapour / Un petit signe d'amitié qui fait plaisir / Une journée bêtement perdue, et le temps qui passe si vite / Enfermer tous les doutes dans une boîte en fer et la jeter au fond du puits / "Rien ne sert de courir, il faut partir à point" (La Fontaine) / Ramer à nouveau, il y avait longtemps, trop longtemps, #ampoules / Rien ne vide la tête comme l'aviron, ce sport à la fois si physique et si technique / Et lever les yeux pour compter les traces des avions qui se croisent dans le ciel de Paris / S'enfermer à la Médiathèque de la Villette pour travailler en paix / Règlement de comptes / Un dimanche au soleil et un lundi sous la pluie / Des pages d'écriture / Un pari, un défi et un objectif / Où l'on reparle de la capacité à être heureux / "Il y a des fantasmes qui vous construisent et des fantasmes qui vous détruisent." (Dr D.) / On se marre bien dans ce métier parfois (quand on découvre l'ingéniosité de nos ingénieurs pour contourner les brevets de la concurrence) / Schizophrénie : un sujet de propriété industrielle très pointu d'un côté, une sujet de littérature de l'autre (tâchons de ne pas tout mélanger) / Un devoir de linguistique qui avance à grands pas (terminologie, mon amour) / "Joies ineffables de l'énumération" (Georges Perec, Penser/Classer) / De l'infantilisation généralisée des cadres en entreprise / Comment des fois on se fait des idées pour rien / Un dîner de filles / J'adore les bibliothèques / "The best preparation for tomorrow is doing your best today" (H. Jackson Brown Jr) / Envie de littérature américaine / Manger un peu n'importe quoi / Des retrouvailles / Up and down / Un long tunnel noir / Papillon de jour ou papillon de nuit ? / Un petit conseil qui donne de grands résultats / Ma chère routine du week-end / Ces gens qui ont le don de me donner de l'énergie / Ne jamais oublier de remercier / L'impression d'avoir du champagne dans les veines / Une très belle rencontre de blogueuse / Des tonnes de boulot et des collègues super gentilles / Cramée de fatigue mais avec le sentiment du devoir accompli / En vacances (très studieuses) / Ramer sous la pluie, avec un poignet qui bloque / "Arthrose" déclare mon sparring partner (et médecin préféré ) / Et finir le mois avec un lumbago / Enfer et damnation.
Avril : Pas vu le jour (ou presque...)
 
Les causeuses poétiques du Palais-Royal
 
 

Sur une idée de Moka

 

Publié dans Inventaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Melanie B 17/05/2016 18:41

En fait, on dirait des titres de chapitres parfois...

Papillon 18/05/2016 20:43

Le but est de ne pas trop en dire ;-)

Melanie B 17/05/2016 18:40

J'apprécie énormément ces billets poétiques et ancrés dans la vie.

Moka 06/05/2016 07:08

Que Mai te soit plus léger...

Céline 04/05/2016 15:50

J'espère que ce laborieux avril laissera la place à un mai plus léger et ensoleillé !

Marion 03/05/2016 09:43

Très jolie citation en tout cas !

clara 02/05/2016 12:22

je croise les doigts pour que mai soit plus calme pour toi.

Aifelle 02/05/2016 06:28

Un peu plombé le mois d'avril on dirait ! j'espère que le mois de mai te fera retrouver plus de zénitude et de soleil.

Papillon 02/05/2016 10:56

Beaucoup de travail surtout, et donc moins de temps pour tout le reste. Et ce qui me "nourrit", c'est plutôt le reste justement ;-)

Delphine-Olympe 01/05/2016 16:54

Je ne commente généralement pas ces textes très personnels - et très sympas -, mais comme j'ai la faiblesse de penser que j'y fais une apparition, je fais une exception !
Et en plus, je suis très curieuse et très impatiente de connaître ton avis sur ta lecture en cours ! (pas de pression, tu as tout à fait le droit de ne pas partager le mien ;-) )

Papillon 02/05/2016 10:55

J'avance très lentement dans ce roman, parce que je suis plongée dans un devoir sur un roman très différent et je ne veux pas mélanger les univers romanesques :-)

Une ribambelle 01/05/2016 15:56

Et bien j'espère que mai sera plus reposant.

Papillon 02/05/2016 10:53

J'espère aussi !