Comme neige - Colombe Boncenne

Publié le par Papillon

« On cherche ce qu’on cherche pour chercher à se chercher (ou quelque chose de cet ordre-là). »

 

Quel lecteur n'a pas rêvé de mettre la main sur un inédit de son écrivain favori au détour d'une bibliothèque ou d'une brocante ? C'est exactement ce qui arrive à Constantin Caillaud. Alors qu'il séjourne en Bourgogne avec son épouse, il déniche dans un lot de livres soldés un roman d'Émilien Petit, Neige noire, dont il n'a jamais entendu parler. Il en est à la fois surpris  (comment un roman de son écrivain favori a-t-il pu lui échapper ?) et ravi, car c'est grâce à cet écrivain qu'il a rencontré Hélène, sa maîtresse adorée et fuyante, qui partage la même passion pour l'œuvre de Petit. Cette découverte va lui fournir un prétexte pour la rappeler. Mais au moment de lui donner le livre, il n'arrive plus à mettre la main dessus : l'objet a mystérieusement disparu. Plus étrange, ce roman n'apparaît sur aucun catalogue de librairie, de bibliothèque ou de site marchand. Constantin s'adresse à l'éditeur qui lui assure que Neige noire n'existe pas. Il se lance alors dans une minutieuse enquête sur ce roman fantôme en relisant toute les romans d'Émilien Petit, persuadé d'y trouver des indices, puis en questionnant tous ceux qui ont rencontré l'auteur, très discret sur le plan médiatique.

 

« Il est du destin de la plupart des livres de n’éveiller plus nulle part aucun souvenir, en ce sens votre Neige noire illustre parfaitement ce qui attend ces écrits où nous mettons tant d’espoir, de peine, de vanité, de passion parfois. »

 

Voici un premier roman très joliment écrit et très futé, en forme d'énigme qui fait un peu tourner en bourrique son héros (et le lecteur par la même occasion). Colombe Boncenne y crée de toutes pièces un écrivain contemporain et toute son œuvre, une œuvre tellement cohérente qu'on aimerait la découvrir, avec des personnages récurrents et des thèmes qui se répondent. Au passage, l'auteure s'amuse en accumulant des micro histoires dans  l'histoire et en fictionnalisant des écrivains bien réels (rien moins que Jean-Philippe Toussaint, Olivier Rolin et Antoine Volodine). A travers la belle Hélène s'incarne cette rencontre quasi amoureuse qu'est la découverte d'une œuvre littéraire et le plaisir intense et toujours renouvelé que le lecteur cherche dans la lecture. Et la quête de Constantin, qui va de la curiosité au doute, et de la perplexité à la colère,  n'est rien d'autre que cette recherche de sens qui obnubile parfois le lecteur, car toute œuvre littéraire est une énigme à décrypter qui aide parfois à s'explorer soi-même.

 

« Hélène m’avait expliqué que, selon elle, Emilien Petit n’écrivait qu'un seul livre, dont chaque nouvelle publication était un chapitre, mais donné dans le désordre. A la fin, elle était certaine que l’on pourrait reconstituer le puzzle. »

 

Et mine de rien, Colombe Boncenne fait jouer un rôle à tous les intervenants de la chaîne du livre : des écrivains et des lecteurs, bien sûr, mais aussi un éditeur, une attachée de presse, un libraire, une imprimerie, des critiques littéraires. Le livre mystère disparu va réapparaître et se réincarner sous une forme inattendue. Au final, la question n'est plus de savoir si  ce mystérieux livre existe, mais plutôt qui en est l'auteur. Et si, finalement, c'était le lecteur qui donnait vie au roman ?

 

Les billets de Kathel, Delphine, Nicole et Noukette.

 

Éditions Buchet-Chastel, 2016. - 116 p.

 

Commenter cet article

Emma 07/04/2016 08:28

Repéré chez Noukette, tu es aussi enthousiaste.

Papillon 08/04/2016 18:35

Je crois que ce roman ne peut que plaire aux grands lecteurs que nous sommes.

ex-ICB 06/04/2016 20:13

Voilà alors une nouvelle qui devrait te réjouir : http://www.lemonde.fr/culture/article/2016/04/06/wajdi-mouawad-va-prendre-la-direction-du-theatre-national-de-la-colline_4897021_3246.html

Papillon 08/04/2016 18:34

Je suis ravie, en effet, il a un univers qui me plait beaucoup : sombre et beau à la fois.

Ch.B 06/04/2016 18:52

Ai passé un bon moment avec ce livre arrivé par hasard entre mes mains, je pense même qu'une deuxième lecture s’impose...

Papillon 08/04/2016 18:33

C'est pas faux !

luocine 05/04/2016 11:04

Un sujet étonnant et qui a tout pour plaire à la blogosphère, combien de fois je crois me rappeler un livre vu sur un de vos blogs , et comme je ne note pas assez souvent où je trouve mes références, je cherche et recherche encore ... et ça m'énerve pas mal!

Papillon 05/04/2016 20:12

Oui, le thème du livre fantôme, ça plait à tous les lecteurs.

Papillon 05/04/2016 20:11

ça ne t'étonnera donc pas si je te dis que c'est un coup de coeur pour moi aussi : vraiment un grand roman !

ex-ICB 05/04/2016 09:15

Rien à voir avec ce bouquin... mais le prochain. Je vois que tu es en train de lire Anima. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi. Ça a été un vrai coup de cœur.

Noukette 05/04/2016 09:11

Très malin ce premier roman oui, je me suis régalée !

Papillon 05/04/2016 20:10

Pareil pour moi !

Jerome 05/04/2016 09:10

Impossible de passer à coté. La médiathèque vient de le commander, je n'ai plus d'excuse.

Papillon 05/04/2016 20:10

Plus aucune en effet !

keisha 05/04/2016 08:57

Tu parles si je veux le lire!

Papillon 05/04/2016 20:10

oh oui il faut vraiment le lire (et suivre cette jeune auteure !)

clara 05/04/2016 08:24

J'ai beaucoup aimé également !http://claraetlesmots.blogspot.fr/2016/01/colombe-boncenne-comme-neige.html

Papillon 05/04/2016 20:09

ça ne me surprend pas ! ;-)

Kathel 05/04/2016 08:15

ça ne m'étonne pas que tu aies aimé ce livre ! ;-)

Papillon 05/04/2016 20:09

Je n'ai du reste encore vu aucun avis négatif sur ce roman et c'est tant mieux !