Une non-rentrée littéraire

Publié le par Papillon

Je ne suis pas la première à le dire, Charlotte et le Petit Carré Jaune sont passées avant moi, mais je le dis quand même :  je ne veux rien, mais vraiment RIEN, savoir de la rentrée littéraire 2015 avant septembre (voire jamais, au train où vont les choses...)

 

Je trouve absolument désolant que l'édition ait décidé de calquer son modèle économique sur celui de la mode : deux collections par an, que l'on nous vend trois mois avant et que l'on met à la poubelle trois mois après. Sauf que la littérature, ce n'est pas du chiffon ; la littérature a besoin de temps.

 

Il me paraît normal que les éditeurs préparent la rentrée longtemps à l'avance : c'est leur boulot. Mais ils ne peuvent pas à la fois nous expliquer que le livre n'est pas un produit de grande consommation et le promouvoir comme s'il s'agissait d'un vulgaire produit périssable (A consommer de préférence avant la date indiquée sur le fond du paquet, merci).

 

En tant que lectrice, ce qui m'intéresse ce n'est pas de savoir ce qu'il y aura dans les librairies demain, mais ce qu'il y a dans les librairies aujourd'hui. Et justement j'en viens de la librairie, et je n'ai pas l'impression que l'on soit en manque : il y a encore des dizaines de livres qui n'ont que quelques semaines et qui attendent qu'on leur accorde un peu d'attention, avant de les envoyer au pilon pour les transformer en papier toilette.

 

Jusqu'à preuve du contraire, rentrée rime avec automne,  pluie, vent et feuilles qui tombent. Et là l'été vient tout juste de commencer. Alors "laissez-nous savourer les plus beaux de nos jours", comme disait le poète, et les plus beaux de vos livres, aussi. Ceux-là mêmes que vous nous vantiez avec tant d'enthousiasme (il y a combien ? trois mois, six mois, un an ?) et que vous êtes déjà prêts à abandonner â leur triste sort. Arrêtez de nous faire courir, arrêtez de nous faire croire que le meilleur est à venir, arrêtez de nous raconter que la littérature est devenue une denrée qui pourrit en trois mois. Ce n'est pas vrai. 

 

Laissez-nous le temps d'attendre, et de découvrir, et d'être surpris, et de goûter, et de savourer, et de partager, et de feuilleter, et de revenir en arrière. On ne peut pas, même quand on est un grand lecteur, passer son temps à acheter des livres. On doit pouvoir, de temps en temps, s'asseoir juste pour les lire. Voire les relire.

 

Je vous laisse, j'ai une pile de "vieilleries" à finir (1934-2015).

 

 

 

Publié dans Ma vie de lectrice

Commenter cet article

Guillome 13/07/2015 10:05

j'approuve ton billet à 100 % !!!

sous les galets 30/06/2015 06:46

Je te l'ai déjà dit sur FB mais je te le redis, tu as complètement raison. Le livre n'est pas un objet de consommation comme un autre, et on doit lutter contre ce triste consumérisme.
Mais je crois que c'est à nous aussi, d'ignorer les sirènes de la rentrée avant fin août.
Personnellement je ne lis aucun billet qui fait référence à la rentrée littéraire, et je reste encore dans celle de cette année.

Papillon 30/06/2015 22:49

Pareil pour moi, j'essaie de me boucher les yeux et les oreilles, mais c'est difficile. Je trouve que cette année les trompettes sonnent vraiment très fort et très tôt...

gambadou 28/06/2015 19:35

Tu as raison, on a l'impression que les livres n'existent que à la rentrée et lors des prix !

Papillon 29/06/2015 21:07

Et cette année ça commence vraiment très, très tôt, en plus, comme si on devait commence à faire nos listes de courses trois mois avant !

Electra 26/06/2015 19:42

J'ai de la chance, à part un billet consacré à la rentrée par une autre blogueuse, je n'ai rien vu de mon côté ! Et comme toi, laissons à chaque mois le droit de briller ! Septembre aura ses multiples rentrées, pas de souci !

Je n'ai pas pu m'empêcher de jeter un oeil à la photo de tes livres (ce sont les lectures prévues?) j'y ai aperçu un de mes livres préférés de tous les temps Lonesome Dove.. si je ne me trompe !

Mon programme estival est fait (16 livres) dont la majorité date de plusieurs années... donc voilà j'en suis là ! et très heureuse ;-)

Ah si, j'ai noté deux ou trois livres qui me tentent, qui sortiront à la rentrée, mais j'attendrais (comme d'habitude) d'avoir quelques avis (des vrais) pour voir si je les commande au Père Noël !

Papillon 27/06/2015 19:03

Oui, ce sont mes lectures pour les semaines qui viennent et je vais essayer de m'y tenir ! Lonesome Dove me fait envie depuis très longtemps. Profite bien de tes lectures d'été !

clara 26/06/2015 18:34

je trouve très juste la réflexion d'In Cold Blog. j'ai commencé Tobie des marais de Sylvie Germain ( un livre pas récent) et je suis dans mon élément ( je me régale).

Papillon 27/06/2015 19:01

Des fois, il faut juste suivre ses envies, sans écouter les sirènes dont parle ICB.

Ex-In Cold Blog 26/06/2015 17:07

Au journaliste de Rolling Stone qui faisait allusion à la bibliothèque de son appartement new-yorkais (qui comptait 8.000 livres !), Susan Sontag évoquait son « archive du désir ».
Il arrive que certaines sirènes (elles sont nombreuse et variées ; parfois insidieuses et pernicieuses) fassent perdre de vue l’essentiel : se concentrer avant tout sur son désir intellectuel, être lecteur(trice) avant d’être blogueur(euse).

Papillon 27/06/2015 19:00

C'est exactement ça. Et sans même parler d'être blogueur(euse), parfois on essaie juste de s'accrocher à son désir de lecteur(trice), ici et maintenant.

Un autre endroit 26/06/2015 11:34

Tu as raison !

Papillon 26/06/2015 13:47

Merci Isabelle !

laurielit 26/06/2015 11:34

Tu as raison, je suis allée chez mon libraire mercredi, je lui ai demandé "alors tu conseilles qqch de bien en ce moment?" il m'a répondu "je suis sur la rentrée littéraire"...ah ok, dommage hein parce que moi je vois qu'il y a plein de livres dans ta librairie et plein que tu n'as pas lu de la rentrée précédente , de sept, de janvier...moi je m'y perds. Je m'en fous de savoir comme tu le dis si bien que ce qui va arriver est canon, y'a déjà plein de trucs bien là maintenant et on passe à côté! Bref coup de gueule partagé, coup de gueule révélateur de notre société aussi.Organisons la résistance ;-)

Papillon 26/06/2015 13:46

Résistons en continuant à parler de ce qui nous plait et pas de tout ce que l on voudrait nous faire lire.

Dominique 26/06/2015 10:33

je partage à 100% ce coup de gueule, je suis agacée par les jouets de noël exposés en octobre mais en ce qui concerne les livres c'est nettement plus grave car bon nombre d'auteurs ne voient jamais la possibilité de faire connaitre leur livre, sitôt édité sitôt jeté ou presque
je suis toujours à l'affut de livre dont on ne parle pas et de livres anciens dont il serait bon de parler alors qu'ils sont oubliés

Papillon 26/06/2015 13:43

Revenir aux classiques, de temps en temps, ne peut pas faire de mal :-)

Papillon 26/06/2015 13:43

Je ne comprends d'ailleurs pas du tout la politique des éditeurs qui prennent le risque de publier de jeunes auteurs peu connus, mais ne leur laissent aucune chance de trouver des lecteurs!

DF 26/06/2015 10:40

Ah, les livres anciens... j'aime bien aussi, de temps en temps. Il m'est arrivé dernièrement de lire et de chroniquer un livre du XIXe siècle, jamais réédité depuis. Osons l'extrême! :-)

Delphine-Olympe 26/06/2015 10:25

Que voilà une saine colère !

Papillon 26/06/2015 13:40

;-)