Mai à Paris (et ailleurs)

Publié le par Papillon

Ce billet sera bref car je n'ai pas été beaucoup à Paris ce mois-ci, et les rares journées que j'ai passées au bureau ont été bien chargées (quand on travaille dans une société internationale et que l'on fait un métier de services, le mois de mai c'est un peu compliqué….) Donc, pas trop de sorties.

 

Street art - Rue Henri Noguières (Paris 19)

 

 

Côté théâtre

Dévoration [avec amour ou avec haine mais toujours avec violence] de Maxime Franzetti, au théâtre de Vanves.

Tous les rapports sociaux vus sous l'angle de la dévoration : amour, amitié, famille, pouvoir… Un théâtre du corps qui jette les acteurs par terre et les spectateurs hors d'eux-mêmes. Je n'ai pas adhéré à tout, mais c'est un théâtre qui ne laisse pas indifférent.

Cette pièce sera au 104 (Paris 19) les 3 et 4 juin 2015.

 

 

Côté ciné

Trois souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Despléchin.

Après des années passées à l'étranger, Paul Dédalus rentre en France et se souvient de trois épisodes du passé : sa mère psychologiquement fragile, un voyage surréaliste er URSS et, surtout, sa rencontre et sa passion avec Esther. J'ai adoré ce film, les images, la mise en scène, le jeu des acteurs, mais je n'arrive pas à trouver les mots pour en parler.

 

 

Côté concert

La Passion selon Saint-Jean de Bach, par mon ancienne chorale, Voix-si voix-la, dirigée par Jean-Christophe Grégoire-Albertini.

Magnifique.

(et beaucoup de regrets d'avoir arrêté le chant choral)

 

 

Côté escapades

Je suis allée faire un petit tour au Festival des Etonnants voyageurs de Saint-Malo, un festival que j'adore : une ville entièrement dédiée à la littérature pendant trois jours, des rencontres, des débats, des expos, un salon du livre, des écrivains à tous les coins de rue. Un bonheur.

(et je vous renvoie au très joli compte-rendu d'Enitram).

 

 

(à suivre…)

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Quel dommage que tu ne l'aies pas dit avant de partir, j'y étais aussi (St Malo), j'y vais tous les ans. Ca m'aurait bien fait plaisir de te revoir car la dernière fois c'était au Salon du livre il y a...ouh là... au moins dix ans !
Répondre
P
Oh zut ! J'aurais été ravie aussi de te revoir, mais je me suis décidée sur un coup de tête trois jours avant et du coup j'ai fait l'aller-retour dans la journée (un peu frustrant !). Je note pour l'année prochaine ;-)
K
Paris en mai? Le corbusier et Ciboulette (rappel, je n'y habite pas, ça me limite)
Répondre
P
Je vais sans doute la zapper celle-là pour me consacrer à ce qui me fait vraiment envie. J'ai peur de ne pas avoir beaucoup de temps en juin pour faire tout ce que je voudrais...
K
Il y avait du monde dans les salles (le dimanche 3 mai) mais pas vraiment la queue (quand on a peu de temps à Paris, on choisit les expos avec peu de queue). J'avais potassé avant le sujet et y allais avec deux amis dont un connaissant tout sur Le Corbusier. Expo bien faite (il y a des tableaux et sculptures de le corbusier, et des petits films), moi j'aurais voulu des maquettes plus grosses que celles présentées. Va y si le sujet te tente.
P
Le Corbusier, ça vaut le coup ?
V
Et pourquoi pas un petit compte-rendu d'Etonnants Voyageurs chez toi? ;)
Moi j'ai vu deux expos hier à Paris et j'en ai déduit que je suis Gauthier que Velasquez.
Répondre
P
J'ai manqué de temps pour mettre mes notes au clair et je n'ai fait aucune photo, donc...
Comme toi, je suis plus tentée par Gaulthier que par Velasquez, mais juin va être très chargé, je ne sis pas si j'aurai le temps.
A
Je t'envie pour le festival "Etonnants voyageurs". Je ne suis pas tentée par le Desplechin, à vrai dire il y a pas grand chose qui me tente en ce moment au cinéma.
Répondre
P
Etonnants Voyageurs, c'est vraiment un truc à faire au moins une fois. Le Despléchin est vraiment bien, à part ça moi non plus je ne suis pas tentée par grand chose...