Les producteurs - Antoine Bello

Publié le par Papillon

Le CFR /3

 

"La vérité n'existe pas."

 

 

2008. Sliv a enfin atteint son objectif : siéger au Comex du Consortium de Falsification du Réel. Mais il n'est pas totalement heureux. Avoir découvert la finalité du CFR ne le satisfait pas, pas plus que sa vie personnelle bien solitaire. Il continue de s'interroger sur le sens de la vie. Et le Comex fait face à une crise qui risque de remettre en cause l'existence même du CFR : une mallette contenant les 50 meilleurs scénarios de l'année a été dérobée dans un taxi londonien. Tout en se préparant au pire, le Comex charge Sliv de faire en sorte qu'un président démocrate soit élu aux prochaines élections présidentielles américaines, histoire de redorer un peu le blason des Etats-Unis, bien terni par huit ans de présidence Bush.

 

Ce troisième épisode du CFR m'a semblé vertigineux tant Antoine Bello n'en finit pas d'y explorer les limites de la vérité, tout en élaborant des scénarios qui revisitent tous les évènements marquant des années 2008-2010. Donner un coup de pouce à Obama, inventer une épidémie de grippe, aider un promoteur immobilier à liquider son stock avant que la crise ne le rattrape, contourner la censure chinoise, etc. Rien ne semble lui résister. A un moment, j'ai même craint qu'il ne franchisse la ligne rouge (ma ligne rouge), à propos du réchauffement climatique par exemple, avant de comprendre que c'était précisément l'un des thèmes du roman : nous sommes toujours prêts à croire ce qui nous arrange, et à refuser de croire ce qui nous dérange. Bello nous montre assez brillamment le manque d'esprit critique qui nous frappe dès que nous nous attachons à une cause (une grande leçon d'humilité, en ce qui me concerne), fustigeant au passage les "esprits paresseux". Tout le roman est une variation sur les questions de vérité et de mensonge, de fiction et de réalité, de mémoire et d'imagination.

 

"Entendons-nous bien, Sliv : je n'abuse de la crédulité de personne. Nous nous abusons très bien tout seuls : Cormac en se prenant pour un bienfaiteur de l'humanité, moi en croyant que le kaki me mincit et vous en pensant que vous allez sauver le CFR. Toutes les histoires coexistent ; chacun choisit celle qui lui convient le mieux selon des critères qui n'ont rien à voir avec la raison."

 

Parallèlement, l'auteur imagine un épisode beaucoup plus axé sur l'humain que les précédents. Sliv et Lena (qui n'a pas été exclue du CFR après ses exploits du précédent volume, comme on aurait pu s'y attendre)(mais j'aime assez l'idée qu'un individu qui a fait une erreur se voit accorder une seconde chance) perdent leur armure de super héros pour nous dévoiler leurs failles et leurs aspirations secrètes. On les voit enfin conjuguer leurs talents pour aller dans la même direction plutôt que de toujours se combattre, et construire un scénario ambitieux dont ils espèrent qu'il changera le monde.

 

Et Bello a encore réussi à me bluffer complètement, tant son cerveau semble caracoler à toute vitesse et dans toutes les directions. Vous voulez savoir comment utiliser les réseaux sociaux pour monter en épingle un fait divers ? Lisez Antoine Bello. Vous voulez savoir comment réunir autour d'un table quatre points de vue irréconciliables et les amener à un consensus ? Lisez Antoine Bello. Vous voulez savoir comment transformer un scénario de série B en blockbuster ? Lisez Antoine Bello. Et monter une superproduction en technicolor et en 3D, c'est exactement ce à quoi Lena et Sliv vont s'employer. Il n'y manquera ni l'éruption volcanique, ni l'explosion de plateforme pétrolière.

 

"L'Histoire est écrite par quiconque tient la plume. L'Histoire est une histoire. C'est pour ça qu'elle change tout le temps."

 

Antoine Bello parvient non seulement à nous raconter une belle histoire (une civilisation perdue, un trésor englouti, un manuscrit retrouvé) qui ne manque ni d'humour ni de suspense, mais à la construire sous nos yeux pierre par pierre, tout en nous expliquant comment la raconter pour la rendre crédible. Et il y ajoute un message de concorde et d'harmonie : de l'empathie comme outil pour permettre aux êtres humains de mieux se comprendre. C'est la touche idéaliste qui sert de fil rouge â toute la série : changer le monde, mais en douceur.

 

Un roman brillantissime, jubilatoire et addictif, qui brouille à nouveau les lignes entre fiction et réalité, et clôt une trilogie qui fait pétiller les neurones et ne peut que réjouir tous ceux qui aiment les histoires.

 

"L'histoire est un simulateur de vie, semblable dans le principe au simulateur de vol sur lequel s'entraîne un pilote. Les anecdotes qui émaillent nos conversations, les livres que nous lisons, les films que nous voyons nous préparent aux situations que nous allons rencontrer, nous évitant de coûteuses erreurs et nous permettant de vivre plusieurs existences à la fois."

 

NB : Pour ceux pour qui la lecture des deux premiers épisodes daterait un peu (ou qui ne les ont pas lus), l'auteur a pris la peine d'inclure un assez long résumé au début du roman.

 

Gallimard,  coll. Blanche,  2015. - 421 p. Epub.

 

Une interview intéressante d'Antoine Bello sur France Culture.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Missbouquin 23/09/2015 22:27

Bonjour Papillon !

Alors que j'étais en train de terminer mon article sur la trilogie de Bello, je suis tombée sur tes avis ... (j'ai d'ailleurs récupéré une de tes citations pour mon incipit, celle-là je ne l'avais pas notée) et j'ai été enchantée de trouver quelqu'un qui a trouvé ces romans brillantissimes ! Depuis que je les ai terminé, j'en parle en boucle à mon entourage. Je les trouve si extraordinaires que je me dis que je vais devoir les acheter et les relire rapidement ... Pour ma part, j'ai trouvé que ça donnait envie de s'investir dans la société, et ça faisait longtemps qu'un roman n'avait pas eu un impact sur ma vie ! Bref j'ai trouvé tes articles très bons, ainsi que ton analyse Reinhard (que je n'ai jamais lu) / Bello, qui est magnifique. Je suis désormais une fidèle inconditionnelle de ton blog ! :)

A bientôt

Sophie Missbouquinaix

Papillon 24/09/2015 18:52

Merci ! Je suis contente que tu aies aimé la trilogie. Moi aussi, je les offre beaucoup tellement je les trouve excellents. Bello est vraiment un auteur hyper original, toute son oeuvre est vraiment à découvrir. (et tu reviens quand tu veux !)

sylire 14/05/2015 22:24

Il va tout de même falloir que je m'y intéresse à cet Antoine BELLO, après tes billets et ceux de Galéa.

Papillon 15/05/2015 19:49

Cette trilogie est positivement géniale !

Emma 12/05/2015 09:35

Il va devenir urgent que je me procure ce troisième opus :-)

Papillon 12/05/2015 13:35

:-)

sous les galets 12/05/2015 06:47

Je suis d'accord avec toi, le grand bonheur du livre c'est sa démonstration de l'inexistence de la vérité, et c'est remarquablement amené.
En revanche, comme tu le sais, j'ai beaucoup plus de réserve, sur Lena et sur la postface, surtout.

Papillon 12/05/2015 13:42

Et j'ai beaucoup aimé comment il explore toutes les facettes : mémoiré, fiction, Histoire, sans pour autant être didactique.
Sur Lena, je t'ai répondu sur ton blog. J'ai beaucoup aimé comment les personnages s'humanisent dans cet épisode. Par exemple : (attention : spoilers) on découvre que c'est Sliv (l'homme) qui finalement rêve d'amour-mariage-bébés et pas Lena (la fille) ou Sliv qui était si carrièriste découvre qu'avoir réalisé son ambition ne le rend pas heureux. Cette façon de casser les codes sociaux traditionnels me plaît beaucoup !
Quant à la postface, je t'envoie un mail ;-)

A_girl_from_earth 11/05/2015 23:46

Ah ! J'allais dire, ce livre me tente trop et je compte le lire d'ailleurs, mais comment faire quand on a lu les précédents il y a quelques années ?? Si Antoine Bello a pensé au petit résumé, c'est parfait ! :-)

Papillon 12/05/2015 13:35

Non seulement, il y a un résumé mais pas mal de rappels au début surt les évènements des épisodes précédents, donc aucun problème pour entrer dans l'histoire !

yueyin 11/05/2015 22:13

Un régal et j'ai eu la chance de tout lire d'affilé voire d'une traite :-) ce troisième est (bon je ne vais pas dire jubilatoire) fantabuleux tiens :-)

Papillon 12/05/2015 13:34

Fantabuleux : c'est le mot !!! (et bienvenue au club !)

céline 11/05/2015 19:48

C'est bien joué le coup du résumé ! Ma lecture des deux premiers date... J'ai l'impression que je me lancerai avec plaisir dans le troisième :-)

Papillon 11/05/2015 20:06

Il est excellent, ce troisième (et dernier, snif !)

keisha 11/05/2015 16:33

Aifelle, si tu n'accroches pas, j'te cause plus.
Bon, il arrive ce 3, à la bibli? J'ai vu l'auteur au festival America, au fait, il a confirmé qu'il y aurait un petit résumé au début. (charmant et pas mal de sa personne, l'auteur, mais bon, on s'égare, j'aime ses bouquins sans même connaitre sa tête)

Papillon 11/05/2015 20:05

Il était au Festival America 2014 ? Je ne m'en souviens pas (je te rapelle que nous y étions ensemble ;-))
Peut-être une petite chance de le voir en 2016?

Aifelle 11/05/2015 13:49

Les neurones qui pétillent ! allécheante perspective, c'est entendu, je le lirai. En tout cas, je commencerai par le premier et je verrai si j'accroche.

Papillon 11/05/2015 20:03

Un des écrivains les plus intelligents de la littérature contemporaine (à part mon cher reinhardt, évidemment !)