Le puits - Ivan Repila

Publié le par Papillon

"N'aie pas peur des rêves, ils ne sont pas réels.  Ce sont des pensées qui se mélangent dans nos têtes, des souvenirs qu'on ne peut exprimer avec des mots."

 

 

Deux frères au fond d'un puits, avec un sac de nourriture.

Le Grand est fort, le Petit est faible.

Ils essaient par tous les moyens de sortir de ce tombeau, mais échouent toujours.

Ils appellent à l'aide mais personne ne vient.

Le Petit a faim et veut ouvrir le sac de nourriture, son frère l'en empêche en le frappant. Ces provisions sont pour Maman.

Ils se nourrissent donc de racines, des vers et de petits insectes.

Le Grand fait de l'exercice, le Petit fait des cauchemars.

Les jours passent.

Les loups, le soleil, puis la pluie vont les mettre à l'épreuve.

 

Il s'agit d'une fable. On ne sait ni pourquoi ni comment ces deux frères ont atterri au fond de ce trou. Alors on cherche, on s'interroge, on essaie de comprendre où l'auteur veut en venir. On se doute assez vite que ces deux personnages ont une fonction de symboles. La raison et les sentiments, la force et l'imagination, le pragmatisme et la poésie. En cas de crise, la force tourne à la violence, alors que l'imagination mène à la folie. L'imagination triomphera peut-être, mais pas sans la force. Et caetera. Le côté obscur de la fable laisse la place à toutes les interprétations.

 

Sauf que moi, à aucun moment je n'ai réussi à m'intéresser à leur cas ou à être touchée par leur pénible situation. Trop d'abstraction. Sans doute parce que j'ai été très marquée par la lecture de La Femme des sables de Kobo Abe, dans le même genre, que je considère comme un chef d'œuvre de la littérature. J'ai trouvé que ce Puits ne faisait pas le poids, surtout quand je tombe sur ce genre de formule : "La vie est merveilleuse mais vivre est insupportable." Et la fin arrive très brutalement, n'expliquant rien.

 

Bref, je suis passée totalement à côté de ce roman. Heureusement qu'il est très court, sinon je ne sais même pas si je serais allée jusqu'au bout.

 

 

C'est Jérôme qui m'avait donné envie / Claro en parle très bien.

 

 

Traduit de l'espagnol par Margot Nguyen Béraud.

Denoël, 2014. - 107 p.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sous les galets 15/04/2015 06:36

C'est drôle que tu dises que c'est Jérôme qui t'a donné envie de le lire, alors qu'il l'a détesté, mais à Valérie aussi son billet avait donné envie. Bon moi depuis le début, je sais que ce livre n'est pas pour moi (le huix-clos, la fratrie en danger, l'absence de contexte), donc ça ne me gène pas de passer mon tour, surtout après ton billet (et le comm d'ICB).
Des bises

Papillon 15/04/2015 20:54

Oui, le pitch me tentait vraiment bien, à cause de ce roman japonais qui m'a vraiment marquée. Et je crois d'ailleurs que Jérôme a été le premier a en parler de ce roman. Et puis finement ça n'a pas marché. Tant pis !

Sandrine 10/04/2015 15:39

Ils m'ont scotchée pendant tout le roman ces deux frères...

Papillon 11/04/2015 19:56

Pas moi, pas un seul instant mais je te comprends, il y a quelque chose de vraiment intrigant dans cette histoire.

Ex-In Cold Blog 09/04/2015 10:23

Comme toi, le tombereau d'éloges avait fini par me convaincre de plonger dans ce puits mais, comme toi, j'en suis sorti bien marri et les yeux bien secs.

Papillon 09/04/2015 22:22

Tu me rassures ! J'avais un peu peur d'être passée à côté de quelque chose, mais je vois que nous sommes d'accord :-)

Stephie 09/04/2015 08:51

J'ai eu envie de le lire à un moment et plusieurs avis très mitigés m'ont freinée. Bon, pas certaine de craquer un jour...

Papillon 09/04/2015 22:20

A tester en bibliothèque. ..

Philisine Cave 08/04/2015 16:30

Il me fait penser de loin au film The Hole, pour le côté puits, j'imagine. Tu exprimes très bien ton ressenti. Je ne comprends même pas la citation, c'est donc mal barré pour moi ! Bises

Papillon 09/04/2015 22:20

Le film ne me dit rien. Le côté puits ne me faisait pas forcément peur mais je n'ai pas du tout ete touchée par cett histoire.

Emma 08/04/2015 10:51

Je pense que je vais m'abstenir.

Papillon 09/04/2015 22:18

Il y a tant d'autres livres...

Delphine-Olympe 07/04/2015 21:54

Au-delà de ton commentaire, je trouve la citation totalement rédhibitoire ! Donc, non !

Papillon 09/04/2015 22:17

La citation est prononcée par celui qui joue le rôle du pragmatique. C'est un peu binaire cette histoire en fait...

Ariane 07/04/2015 21:49

Malgré plusieurs avis positifs il ne me tente pas du tout.

Papillon 09/04/2015 22:17

Il faut aimer les choses un peu obscures, je crois, pour apprécier ce genre de livre.

jerome 07/04/2015 12:40

Je t'avais donné envie et pourtant je n'étais pas ressorti enthousiaste de cette lecture. Et je trouve que ton ressenti est assez proche du mien finalement.

Papillon 07/04/2015 20:51

Mais tu l'avais rendu très intrigant, ça m'avait attirée ! Et il est intrigant, mais je trouve qu'il ne mérite pas tous les éloges que j'ai lus ou alors j'ai manqué quelque chose (ce qui est toujours possible !)

la Pyrénéenne 07/04/2015 11:09

Sur ma PAL mais il me fait un peu peur...

Papillon 07/04/2015 20:49

Il est étrange, mais il se lit facilement et il est très court. Mais je suis bien curieuse d'avoir ton avis !